Les Doigts d'Or
Bonjour Cher Client ou cher Futur Client!

Passez notre porte et participez dès à présent à nos activités créatrices!
<b>
Vous pouvez postuler et rejoindre notre équipe de banniéristes et couturiers!</b>

Vous pouvez aussi tout simplement vous promener dans nos belles galeries et participer à la vie de l'atelier!

Alors n'hésitez plus et poussez notre porte!

Les Doigts d'Or

Attention ! Ne pas prendre d'images de ce forum sans la permission des créateurs
 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [RP] - N'allez pas sur ma tombe pour pleurer. Je ne suis pas là, je ne dors pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [RP] - N'allez pas sur ma tombe pour pleurer. Je ne suis pas là, je ne dors pas.   Sam 2 Oct 2010 - 20:51

Des lieues parcourues à cheval d'un train d'enfer, la rage au ventre et la haine au coeur, une missive à l'escarcelle et surtout, surtout cette sensation continue d'un manque à l'intérieur de lui. L'araignée poussa la porte d'entrée de l'Atelier à la volée, pourquoi être discret, elle ne l'avait jamais été.

_ FEMMEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEES !

Pourquoi être doux, elle ne l'avait jamais été. Pourquoi renier à présent ce qu'elle s'était toujours gardé de protéger, sa dignité, son éclat et son orgueil, et parce qu'elle aurait voulu que tous sachent, le Balbuzard avait envoyé l'Araignée porter un pli cacheté. En Alençon, le glas sonnait, et en Bourgogne, il ne saurait tarder. L'Etincelle n'était plus et le valet, le tueur, l'homme à tout faire, portait en son sein, la perte de celle qui lui avait découvrir ce lieu recelant tant de beautés. Alors livide, il se souvint d'elle quand elle peignait, absorbée à sa tâche, plus belle peut être que quand elle se parait de toutes ces soies futiles, et la main tenant le pli tremblait à l'idée de ne plus jamais la voir peindre.

Citation :
Nous Eusaias de Blanc Combaz,
Baron de Digoine et Seigneur de Saint Robert.
Aux créatrices de l’atelier dit « les doigts d’or »
Salut !

Lourde est ma peine en ce jour de septembre ou je me vois obligé, tel un châtiment divin, de coucher ces mots sur un vélin.

Hier, en ce jour qui se voulait beau pour tous, le glas à retentit à Nogent-Le-Rotrou ! Hier, en ce jour qui marquera mon âme à jamais, Aléanore Jagellon Alterac de Blanc Combaz c’est éteinte. Celle qui fut l’étincelle ne brillera désormais plus que dans nos cœurs et nos mémoires, mais à jamais.


C’est le cœur lourd et empli de peine que je date et scelle cette lettre.

Ce 20 septembre 1458 à Nogent le Rotrou.



Eusaias Blanc Combaz.
Baron de Digoine,
Seigneur de Saint Robert,
Veuf à jamais.

Revenir en haut Aller en bas
Attia.
Alter Ego de Dieu sur terre
avatar

Messages : 4868
Date d'inscription : 28/07/2009

MessageSujet: Re: [RP] - N'allez pas sur ma tombe pour pleurer. Je ne suis pas là, je ne dors pas.   Mar 5 Oct 2010 - 16:49

Elle reprenait ses marques doucement la gitane, de retour dans un atelier bouleversé qui avait connu des departs, des disputes, des embrouilles toutes feminines mais qui malgré tout tournait bien.

Au detour d'un couloir menant a l'entrée principale elle reconnut la silhouette tres sensuelle de l'homme qui n'avait daigné lui accorder aucun regard charmeur depuis qu'il etait venu annoncer son illustre maitresse.

En l'entendant hurler "feeeemmes" elle fronca les sourcils. Il n'avait pas changé cui la. Elle s'appretait a hurler de tous les noms mais se maitrisa et se rapprocha.


- Que Diable criez vous tres cher ? Ne savez vous pas que vous etes dans un lieu public ? Bon sang!

Et de lui assener un regard noir.

- Et quelles nouvelles apportez vous? Votre maitresse est elle tant occupée avec la jet set du royaume qu'elle ne daigne plus peindre pour nous?

Silence du valet qui tient entre les doigts une lettre scellée. Sans un mot elle tendit la main, donnant un ordre sourd , comme si elle savait que la lette lui était adressée.

Elle lacha un soupir puis parcourut la lettre des yeux. D'abord la signature... Ce n'etait pas Aleanore mais Eusaias... qui donc etait ce ?
Elle leva des yeux interrogateurs sur le valet et baissa a nouveau les yeux sur le vélin qu'elle lut et relut une seconde fois avant de laisser echapper un souffle las. Encore une perte... La mine affligée elle regarda le valet comme si elle cherchait des reponses... Comment? Pourquoi? Incomprehension totale... desarroi. Elle ne la connaissait pas tres bien la grande et sourde Aleanore, mais assez pour developper a l'egard de cette jeune demoiselle frele une tendresse toute particulière... Comment se pouvait il qu'elle n'existe plus ? Pouf partie comme ça ? Impossible... Et pourtant.

Elle brassa l'air de la main, comme cherchant un support. Puis serra les poings pour s'en remettre et le regard digne elle regarda le jeune homme, affligée malgré tout.

- mes condoleances vous vont, a vous ainsi qu'a la famille et aux proches d'Aleanore... Merci de nous avoir fait parvenir cette lettre.

Il fallait répondre, parceque meme si son passage n'avait été que court elle avait marqué l'endroit.

- Vous est il possible d'attendre ? Je vais porter cette missive a mes collegues qui ont bien connu Aleanore, et nous vous remettrons notre mot...

Et de se retourner le coeur lourd a la recherche des autres, Breiz, Jenah, Eli, Nad qui venait de perdre sa disciple... Quelle tristesse... Elle croisa le Severe.

- Sévère, faites reunir toutes en notre salon, j'ai une bien triste nouvelle...

_________________

En attente de la creation du Culte Attiléen !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] - N'allez pas sur ma tombe pour pleurer. Je ne suis pas là, je ne dors pas.   Mer 6 Oct 2010 - 22:44

Un moche qui se pointe dans l'atelier, la mine pas gaie, potentiellement comme d'habitude, mais pour qu'il bouge son fion jusqu'à son atelier, ce qu'il se passait un truc !
Pendant un moment, elle se dit qu'après le vol des tentures, était venu le temps du vol des tenues. Mais pourquoi qu'il viendrait lui dire à elle qu'en fait presque jamais et qui fait surtout des trucs pas forcément très beaux donc qu'on voudrait pas forcément voler.

Inhin... Qu'est-ce qu'il lui voulait le pas beau ? Lui dire qu'elle devenait trop vieille pour faire des trucs corrects et qu'elle allait se faire méchamment virer un coup de pompe dans le derche ?
Ben qu'il vienne lui dire ça et il allait voir comment qu'il allait être reçu ! Elle savait être méchante elle aussi quand ça pouvait servir un minimum ses intérêts et surtout la seule occupation journalière qu'elle avait pu trouver d'assez intéressante pour l'absorber autant.
Bref.. Fallait pas qu'il vienne pour ça ! Sinon... Il finirait avec des dents en moins !

Elle le regarda en fronçant les sourcils, attendant qu'il sorte ce qu'il avait à dire.. Il était quand même pas venu là pour une visite de courtoisie, il est pas courtois le Sévère...


Trois ou quatre mots clairs du Sévère et le voilà déjà reparti.

Ok.. En fait, ce qu'il fallait retenir de ce qu'il venait de sortir, c'est que y'avait réunion dans le salon, pour une triste nouvelle.
Mouarf....... C'est pas rassurant quand on dit "réunion" et "triste nouvelle" dans la même phrase.
Mais triste nouvelle voulait dire "pas pour Astride". Elle dit donc à sa fille avant de partir.


-Maman te prête une de ses toiles pour faire un joli dessin ma Puce. Tu t'appliques hein ! Tu mets des jolis couleurs, et surtout, tu casses pas les pinceaux. Je reviens très vite.

Un bisou sur le front de la petite qui se dépêche de s'asseoir sur LE tabouret de maman et de gribouiller sur LA toile de maman avec les pinceaux DE maman.
Mon dieu, qu'elle idée elle avait eu encore là la vieille... Qu'est-ce qu'il fallait pas sacrifier pour occuper ses enfants.....

Enfin ! Elle se rendit dans le salon où se trouvait déjà Attia, qui elle aussi avait la mine peu souriante.
Ca devenait inquiétant à force quand même......


-Ca va Attia ? Kékisspasse ? Vous faites tous des têtes d'enterrement aujourd'hui j'trouve.. Rien d'grave j'espère ?
Revenir en haut Aller en bas
Jenah
Adjointe Peinture de Dieu et Douce aux Doigts d'Or
avatar

Messages : 6527
Date d'inscription : 01/04/2008
Localisation : Luxeuil (Franche-Comté)

MessageSujet: Re: [RP] - N'allez pas sur ma tombe pour pleurer. Je ne suis pas là, je ne dors pas.   Jeu 7 Oct 2010 - 19:05

Jenah prévenue "gentiment" par le Sévère accourt dans la grande salle publique de l'atelier. Elle se demande bien pourquoi le Sévère les sort toutes de leurs travaux hormis pour se rendre de plus en plus désagréable.

Elle entre dans la salle, se trouvent alors devant elle Attia et un homme déjà croisés ici, tous deux à lamine triste, et Nad dans le même état qu'elle même se demandant ce qu'il se passait.

Silencieuse elle attendit qu'on vueille bien l'en informer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Severus Nonrigolus
Le severe, qui s'y frotte s'y pique!
avatar

Messages : 1095
Date d'inscription : 18/04/2010

MessageSujet: Re: [RP] - N'allez pas sur ma tombe pour pleurer. Je ne suis pas là, je ne dors pas.   Jeu 7 Oct 2010 - 19:14

A la suite de ses dames, il entra, et attendit. Tristesse, lui, il ne connaissait pas.

_________________
INDISPONIBLE = je ne réponds PAS aux MPs

un souci hrp => contactez les admins ; souci RP => postez dans le sujet adéquat. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] - N'allez pas sur ma tombe pour pleurer. Je ne suis pas là, je ne dors pas.   Ven 8 Oct 2010 - 18:46

Nouvelles, nouvelles... Bonne ou mauvaise ? Si elle savait...
Mais puisqu'elle avait été appelée par Sévère, qu'elle n'avait d'ailleurs pratiquement jamais vu, la donzelle se doutait qu'il s'agissait de quelque chose d'anormal. "Attia vous demande au salon". Pourquoi ? En quelle honneur ? Un mariage, une naissance, une fête ou quelque chose de pire ?

Les pas de Rodrielle l'amenèrent bien rapidement au salon, et la tatouée entra à la suite du Sévère, un sourcil froncé comme toujours lorsque quelque chose la turlupine. Attia, Nad et Jenah étaient déjà là. Non... Il y avait un problème.

Bonjour... Que se passe-t-il Attia ?

Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth
Surintendante aux Finances et Pussycat aux Pattes d'Or, quand je passe les bourses trépassent !
avatar

Messages : 7293
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: [RP] - N'allez pas sur ma tombe pour pleurer. Je ne suis pas là, je ne dors pas.   Ven 8 Oct 2010 - 21:34

Mais heuuu elle était occupée la blonde avec les préparatifs du mariage ! Quelle idée de venir l'embêter.
Mais la curiosité l'emporta aussi elle suivit comme un mouton le groupe de créatrices.


Dites on fait quoi là ?

_________________

Cliquez sur la bannière pour accédez à mon travail ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] - N'allez pas sur ma tombe pour pleurer. Je ne suis pas là, je ne dors pas.   Ven 8 Oct 2010 - 21:52

Elle pouvait bien crier tant qu'elle voulait la gitana, il s'en foutait, en vérité, il se foutait de tout, l'acier avait accroché une tapisserie et ne la lâchait plus. Pouvait bien penser ce qu'elle voulait, 'près tout, il l'emmerdait bien lui, il s'en foutait des bonnes femmes pas vrai ? De toutes, sans exception, même pas Elle, et raison de plus de s'en foutre, Elle s'était barrée. Morte, ça y est, pour ce que ça lui évoquait la mort d'toute façon.

Condoléances .. Ouais, c'est ça.. Peut bien s'les garder c'connes de condoléances, y s'torch'ra pas avec, merde, ça sert à quoi d'être là ? Hormis attendre toutes ces bécasses pas une pour rattraper l'autre, comme Elle, finalement, rien qu'une Bécasse, qui jactait plus que de nécessité. Et attendre, pourquoi faire grognasse ? Croit p'tête qu'il a que ça à branler ? Attendre qu'elle s'bouge le cul à pondre une jolie réponse plein de fleurs et de froufrous, de c'putains de lettres framboisées qu'Elle savait si bien écrire. Et ça arrive, ça vient, comme une vague qu'on arrête plus, le flot des pies bavardes qui s'radinent, comme des chiennes autour de leur maître. Les buterait toutes les unes après les autres .. Comme Elle.


_ Merde .. Quelle raclure ...

Et de se retourner pour coller un coup de poing dans le mur, avant de soupirer.

_ J'ttends dehors.. B'gez vous..
Revenir en haut Aller en bas
Attia.
Alter Ego de Dieu sur terre
avatar

Messages : 4868
Date d'inscription : 28/07/2009

MessageSujet: Re: [RP] - N'allez pas sur ma tombe pour pleurer. Je ne suis pas là, je ne dors pas.   Ven 8 Oct 2010 - 22:03

Choquée la gitane en regardant l'air dégouté le valet de la defunte. N'eut été la circonstance elle lui aurait bien collé un trempe a celui la. Aucun respect. Elle hausse les epaules et la moue desinvolte et le geste dedaigneux elle lui donne son congé. Un regard bien pensé au severe voulait dire " surveille moi c'te energumene qui nous vandalise les murs...".
Elle se reconcentre sur sa lourde tache... Eh merde la Nore qu'est ce que tu nous as fait ?

Elle reprend l'air grave la Gitane. Une a une elles sont arrivées. Manque la rousse, mais a ce qu'il parait elle est en voyage... Tant pis, on lui ecrira.

Elle soupire. Ce qu'il ya de difficile dans la mort c'est d'avoir a l'annoncer. De regarder les visages se petrifier se deformer de douleur, ou du moins se figer dans le deni, comme si la nouvelle ne pouvait etre assimilée, etre intégrée a une réalité bien difficile.

Alors qu'elle est censée parler elle pense. Quel age avait elle la petite Nore ? Tout cet avenir devant elle ? Un courant, une pensée, une tendance, elle était tellement pour tellement de personnes... Et comment avait elle pu mourir ? Elle n'avait pas l'air malade, se pourrait il qu'elle ait eu un accident ? Enfin... Ainsi soit il.

Elle soupire a nouveau et puise le courage dans le visage fermé du sévère. A cet instant qu'elle reve de lui ressembler. Stoique, ferme, implacable.


- Bonjour a toutes, et merci d'etre venues rapidement...

Elle triture entre ses doigts le vélin reçu. Leur dire ? Leur lire ?

- Nous avons reçu ce matin un message de Messire Eusaias de Blanc Combaz...

Elle suit de pres les reactions. Le nom n'est pas inconnu des bourguignons...

- Il nous informait avec regret de...

Elle s'arrete. Bordel c'est trop dur...

- Du...

Le regard se fait brillant, les yeux picotent. Comment leur dire ? Elle plonge son regard noir dans celui du sévere et prend une profonde respiration. Allez Attia!

- Aleanore de Jagellon Alterac nous a quittées... Elle est décédée le 19 septembre a Nogent Le rotrou...

Voila c'est dit, au détail pres...
Elle se sent vidée la gitane. Elle ne peut meme pas eclater en sanglots, elle sent une enclume contre sa poitrine, le corset trop serré d'un coup... Et des yeux elle scrute les reactions...

_________________

En attente de la creation du Culte Attiléen !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] - N'allez pas sur ma tombe pour pleurer. Je ne suis pas là, je ne dors pas.   Sam 9 Oct 2010 - 14:13

Eusaias de Blanc-Combaz, en entendant ce nom là, la vieille ne pouvait pas faire transparaître un sentiment autre que le dégout profond.
Ce personnage était une pourriture jusqu'à la moelle et d'avoir été appelée ici pour parler de lui, ça la faisait plus suer qu'autre chose.
Elle avait laissé sa fille toute seule pour se faire pourrir l'oreille par un nom pareil. Quelle vie de chiotte franchement.

Alors qu'elle allait faire demi tour, histoire de préserver un peu de ses oreilles, la gitane continua de parler.
Peut être n'était-elle pas venue que pour entendre parler de l'autre énergumène.. Elle attendit donc la suite, toujours un pied sur le départ, on sait jamais.

Le néant.

C'était là la seule manière de qualifier l'intérieur de Nad à ce moment précis. Le nom, la date, le lieu, tout résonnait dans son esprit comme résonne le glas d'un église qui sonne le deuil.

Le deuil.

Elle allait encore devoir le porter, alors qu'elle venait à toute peine de se remettre de la mort de son amie Fagui.
C'était la chose qu'elle détestait le plus au monde, voir les autres partir alors qu'elle était toujours là, voir tous ceux qui avaient encore de belles années devant eux mourir alors qu'elle avait presque tout vu.

Aleanore Jagellon Alterac

Elle était devenue Duchesse cette petite. C'était un peu comme son rêve de devenir Duchesse. Gagner des milles et des cents pour pouvoir acheter de plus en plus de robes cousues pour les doigts d'or d'Attia, pour pouvoir offrir de plus en plus de cadeaux à ceux qui lui étaient chers.
C'était comme ça qu'elle la voyait la duchesse. Pas comme un de ces nobles mal-aimables, rapiats au possible.

Elle se souvenait de son arrivée à l'atelier.....
On l'avait désignée, elle, Nadège Rose-Eclose, qui avait une totale aversion pour la race noble, comme tutrice.
Ce jour là avait été comme une fin du monde, supporter, donner des conseils et apprendre à une noble, c'était pire qu'un cauchemar, on pouvait certainement définir ça par l'apocalypse.

Mais au fil du temps, des heures passées avec elle, elle avait appris à l'aimer, même à rire avec elle.
Elle était attachante cette petite, même si elle était noble, énervante, sourde, et tant d'autres choses.

Le souvenir

Il se mit à la hanter de nouveau, elle revit son fils mort d'une maladie inconnue, elle revit son fils mort né.
Elle pensa à la mère d'Aléanore qui certainement passait là, l'un des pires moment de sa vie. Voir mourir son propre enfant est une chose insupportable, ça l'est encore plus quand on n'a rien pu faire pour le sauver, que même le Très Haut n'a pas voulu prendre notre propre vie à la place de celle de celui à qui on a donné la vie....

C'est dans ces moments là que nobles et gueux se retrouvent, il n'y a rien de plus inévitable pour tout être humain que la mort qui l'attend au bout du chemin, et le Paradis est le même pour tous. Le monde du luxe et de la volupté opposé au monde de la crasse et des maladies n'est plus quand on devient étoile à jamais.

Elle le regarderait le ciel cette nuit, et elle trouverait l'étoile qui correspondra à celle qui fut Aléanore Jagellon Alterac.
Certainement une étoile plus petite, plus mince, mais toute aussi brillante que les autres, car c'est bien comme cela qu'elle était Aléanore Jagellon Alterac : une anorexique qui savait briller par son talent.

Le regard comme vitreux, vidée de toute son énergie, la vieille tomba à genoux sur le sol. Elle ne pleurait pas, elle ne pleurerait pas, elle ne pleurait plus depuis longtemps. Ses yeux ne savaient plus pleurer tellement les larmes ont coulés depuis tout ce temps.

La voix pourtant éraillée, elle rendit un dernier hommage à sa bien trop jeune Apprentie. Elle joignit ses deux mains et en levant les yeux vers le ciel, elle marmonna.


-J'espère que le Très Haut saura te trouver une place dans le ciel, où nous pourrons te voir de partout dans le monde.... прощание
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth
Surintendante aux Finances et Pussycat aux Pattes d'Or, quand je passe les bourses trépassent !
avatar

Messages : 7293
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: [RP] - N'allez pas sur ma tombe pour pleurer. Je ne suis pas là, je ne dors pas.   Mer 13 Oct 2010 - 9:11

Un message de tonton ??? Ici ? A l'atelier ? A Attia ? Et qui demande une réunion au sommet ... Elle était étonnée la blonde. Si tonton avait besoin d'une tenue elle ne l'aurait pas fait appelé. A moins qu'il lui offre une robe ... oui cela devait être ça !!! Tonton allait lui offrir une robe.

Instant de réflexion blondien ... sauf que si c'était le cas, Attia n'aurait pas demandé une réunion avec tout le monde. A moins que la robe soit la plus belle qu'elle est faite et qu'elle veuille la montrer à tout le monde ... Ouais mais ça collait pas avec la mine de la brune. La suite de ses paroles confirma son erreur, parce que des regrets c'est pas pour offrir une robe à sa nièce. Mais qu'est ce qui se passait ...

Elle est morte ??? Mais comment ? Pkoi ? Et pourquoi c'était tonton qui les informait ? Tant de questions dans la tête de la blonde qu'elle ne réalisait pas qu'elle ne serait plus là.

_________________

Cliquez sur la bannière pour accédez à mon travail ...
Revenir en haut Aller en bas
Jenah
Adjointe Peinture de Dieu et Douce aux Doigts d'Or
avatar

Messages : 6527
Date d'inscription : 01/04/2008
Localisation : Luxeuil (Franche-Comté)

MessageSujet: Re: [RP] - N'allez pas sur ma tombe pour pleurer. Je ne suis pas là, je ne dors pas.   Mer 13 Oct 2010 - 12:14

Jenah ne comprend rien, elle regarde Attia qui était revenue il y a peu à l'atelier la mine réjouie, et celle-ci semble maintenant atristée...Jenah ne dit mot et attend, on va surement leur faire une annonce, autant se taire que de parler dans le vide et de risquer d'aggraver la situation par une parole malheureuse.

Attia se tourne vers elles et après un soupir les informe lentement, semblant chercher le meilleur des moyens de leur dire... leur dire quoi? Jenah attend toujours, les yeux rivés sur la couturière en chef. Il s'agissait d'un message d'Eusaias, qu'avait-il à voir dans cet atelier pour les réunir toutes... De quoi allait-il s'agir... Elle attend toujours, la nouvelle semble vraiment difficile, Jenah pense alors à une mort, il ne peut qu'y avoir ça que l'on arrive à dire... Mais elle attend incertaine.



Citation :
- Aleanore de Jagellon Alterac nous a quittées... Elle est décédée le 19 septembre a Nogent Le rotrou...

Ces quelques mots résonnent tel le glas dans la tête de la brune, c'était donc la jeune Aleanore, cette jeune enfant... Elle avait vraiment du mal, parfois, à comprendre les décisions du Très Haut, il rapellait à lui cette jeunette, elle n'aurait pas vécu beaucoup... Jenah sentait son coeur se resserer, elle ne la connaissait pas beaucoup la jeune Nore, mais cette enfant, disparue comme cela, cela aurait pu être sa fille, certes Nore était plus agée que sa fille mais tout de même,l'instinct maternel de Jenah ne pouvait s'empecher de faire le rapport. La dame Dumas passa la main autour de son cou, elle attrapa la médaille de baptême entre ses doigts qu'elle resserra bien autour, puis elle tourna les talons et sans mot dire se précipita dans un endroit plus calme, plus éloigné, où seule elle pourrait prier pour l'âme de Nore.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] - N'allez pas sur ma tombe pour pleurer. Je ne suis pas là, je ne dors pas.   Mer 13 Oct 2010 - 17:09

    Je suis les mille vents qui soufflent ..


Ainsi errent, errent, les petites fantomettes, ainsi errent, errent .. Trois p'tits tours et elles restent là. L'enfer ? Elle l'aurait préféré, mais le jugement dernier prend son temps, tout son temps, et elle erre, âme perdue qui n'a pas tout à fait finie, le Très-haut se tâte et elle s'échappe et traîne.

    Je suis le scintillement des cristaux de neige ..


Une silhouette connue, la lettre est posée, l'italienne, son Italienne, sa merveille, l'ouvre et pour la première fois quand elle demande à l'homme de réunir les couturières, elle la hait. Tais-toi Attia, tais-toi, ne le dis pas, ce n'est pas vrai, je ne suis pas morte, je ne suis pas morte bon sang ! Regarde moi !

    Je suis la lumière qui traverse les champs de blé ..


Les mains fines aux poignets cisaillés s'agitent en vain. Abrutie d'Etincelle, tu ne comprends pas ? Tu n'es plus rien, qu'une âme en perdition. La ferme ! La ferme, je ne suis pas morte, je brille.. Tu parles.. A peine si on te voit dans la nuit noire, à peine.. Grande peine que celle qui l'étreint quand l'annonce est faite.

    Je suis la douce pluie d'automne ..


Dur le choc. Je suis morte. La bouche entrouverte, elle .. n'aspire plus l'air. Réagis, abrutie, t'es morte, tu peux plus respirer. Mais c'est dur.. Je suis morte, merde ! On avait compris. Agacée, par son incapacité à les prévenir. Ne pleurez pas, je ne suis pas vraiment morte, je suis encore un peu là.. Un peu jusqu'à quand ? Tu partiras stronza .. Crois-tu que ta liberté est gratuite ? Profite de tes derniers instants terrestres, ils seront courts et doux par rapport aux tourments qui t'attendent.

    Je suis l'éveil des oiseaux dans le calme du matin ..


La machoire se crispe, car rien n'est plus horrible que la détresse humaine. A genoux, la russe, la vieille, la blanche, le mentor, la mère, pour elle.. Une abîme dans le coeur mort de l'Etincelle. Elle était fière de sa vieille, la gamine, déjà parce que c'était la sienne, mais ensuite, parce qu'elle avait appris et plus que l'art, pour elle, elle avait appris beaucoup, et voulait lui en faire la surprise. Et je suis morte. Bon ta gueule !

- « прошу прощения .. »

C'est quand on perd quelque chose qu'on se rend compte de son importance. Le sourire de la vieille avait son importance. Comme le sourire retrouvé de la Dumas qui s'échappe et fait place à un visage fermé. Reviens Jenah .. Reviens, ça ne sert à rien.. Ca ne sert plus à rien.


    Je suis l'étoile qui brille dans la nuit .. N'allez pas sur ma tombe pour pleurer. Je ne suis pas là, je ne dors pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] - N'allez pas sur ma tombe pour pleurer. Je ne suis pas là, je ne dors pas.   Sam 27 Nov 2010 - 16:42

Marie en revenant de l'atelier d'Elisabeth, après sa commande, en avait fait déposer un exemplaire, en coup de vent. Elle n'osait point s'attarder, vérifia que tous pourraient le voir et disparut pour les derniers préparatifs.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] - N'allez pas sur ma tombe pour pleurer. Je ne suis pas là, je ne dors pas.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] - N'allez pas sur ma tombe pour pleurer. Je ne suis pas là, je ne dors pas.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Doigts d'Or :: [RP] Atelier, Saint Germain des Champs, Bourgogne :: Archives-
Sauter vers: