Les Doigts d'Or
Bonjour Cher Client ou cher Futur Client!

Passez notre porte et participez dès à présent à nos activités créatrices!
<b>
Vous pouvez postuler et rejoindre notre équipe de banniéristes et couturiers!</b>

Vous pouvez aussi tout simplement vous promener dans nos belles galeries et participer à la vie de l'atelier!

Alors n'hésitez plus et poussez notre porte!

Les Doigts d'Or

Attention ! Ne pas prendre d'images de ce forum sans la permission des créateurs
 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [RP] Un ourlet ici, un galon là...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] Un ourlet ici, un galon là...   Ven 8 Avr 2011 - 20:14

Ce qui faisait de moi une femme effacé, c'était mon silence et mon abnégation. Je vouais mon àme au service de ma maitresse, si cela pouvait m'assurer une confortable position - et cela l'est bien naturellement, lorsque l'on sert la royale grand-mère.
Je savais déjà qu'un jour, je pourrais bien me passer d'elle. Qu'un jour mon talent me nourrirait, que je serais aussi célèbre qu'Attia... Si j'étais le souffre-douleur et la travailleuse de l'ombre de la rombière, j'avais aussi l'âme d'une enfant devant Santa Maria, quand je songeais à Attia, à la gitane qu'elle était, à la belle italienne devenue couturière royale. Elle incarnait tout ce que je voulais devenir.

Je n'étais pas gitane, j'étais prostituée. J'avais été prostituée, quand je n'avais pas eu le choix. Jehanne de Cassagnes-Begonhès était venue me tirer du lupanar, et je payais par mon silence cet acte, dont je lui étais redevable.
Je n'étais pas italienne, j'étais portugaise. Et l'ascendant de la rombière sur moi était avant tout celui de la langue : même si j'apprenais vite, je ne pouvais pas encore faire illusion, en français.

La voix de mon idole résonna dans la pièce voisine. J'étais dans la remise, cherchant le menu vair qui conviendrait au mantel de la Duchesse de Cany. Ces mots, je les connaissais. Le nom de ma maitresse, et la question : "A Joana está cá ?".
J'hésitai, puis je sortis de la remise, une pièce de menu vair en main.


-"Boa tarde... A senhora está bem ? hmm... Bonchou, senhora Attia."
Revenir en haut Aller en bas
Attia.
Alter Ego de Dieu sur terre
avatar

Messages : 4870
Date d'inscription : 28/07/2009

MessageSujet: Re: [RP] Un ourlet ici, un galon là...   Mar 12 Avr 2011 - 14:15

Au lieu de l'excentrique rombière, la gitane decouvrit une jeune brune qu'elle ne connaissait pas et qui tenait entre ses doigts une pièce de fourrure.
Les sourcils se haussent avant de se froncer en une moue.


- Qui etes vous ?

La façon dont la brune s'adresse a elle la laisse sceptique.
Elle ne semble pas parler français... Et la gitane ne parle pas un mot de cette langue etrangère.


- Vous comprenez ce que je dis ? Que faites vous ici ?

Oui personne d'etranger a l'atelier n'est normalement autorisé dans cette partie du manoir. Serait ce t'elle une servante ?
Attia s'avance, tend la main attrape la fourrure entre les mains de la fille.


- donnez moi ça, ça coute vachement cher vous savez ? Mais ou est Jehanne ?

Elle n'aime pas ne pas comprendre, ne pas contrôler ce monde qui jusqu’à preuve du contraire est encore sous sa coupe.
Mais la jeune fille ne semble pas dotée de mauvaises intensions et bien vite la gitane abandonne un sourire las.


- Il va falloir que je dise deux mots a Jehanne...

Elle tente le langage universel posant une main sur sa poitrine.

- Moi Attia...

Elle se souvint que la brune l'avait nommée... Comment la connait elle ? Sans se defaire, elle pointa la jeunette.

- Toi ?

_________________

En attente de la creation du Culte Attiléen !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] Un ourlet ici, un galon là...   Mar 12 Avr 2011 - 18:11

Il en va ainsi de la petite fille et de son idole : l'idole lui est tout, l'idole incarne et cristallise toutes ses aspirations, et l'idole n'a même pas conscience que la petite fille est là, yeux miroitants de mysticisme.
J'errais, j'arpentais les couloirs de cet atelier, à la suite de ma maitresse, ou seule parfois, depuis quelques semaines déjà. La première tâche à laquelle j'avais été assignée, à mon arrivée, avait été de l'aider à concevoir et porter les pièces d'une armure dorée depuis la forge voisine, où l'on payait bon prix pour le travail fin et robuste des solides gaillards armés de marteaux et de cisailles qui y suaient tout le jour. Sans doute fallait-il supposer que c'était là la raison pour laquelle la vieille m'avait embauchée : porter les charges lourdes, remplir de menues corvées.
Le temps passant, j'ai usé le mien sur la table de couture de la vieille plutôt que chez les fournisseurs. M'ayant laissée me coudre un châle avec des chutes de tissus, elle avait vite compris à la vue du résultat qu'elle m'utiliserait à meilleur escient à cette table qu'en toute autre baguenaude.

J'étais silencieuse, pour sûr. Je n'avais jamais cherché à manifester ma présence. C'était une sorte de contrat : l'abnégation, le service de ma maitresse, tant qu'il le faudrait, sans faillir. J'avais la conviction que cela porterait ses fruits un jour. Mais je n'avais jamais non plus imaginé passer tout à fait inaperçu. J'imaginais que la rombière m'avait fait entrer là régulièrement, et c'était dans l'ordre des choses, de la servir, de ne pas parler aux autres, que je croisais en baissant les yeux dans le sillage de la Cassagnes - quels mots leur aurais-je dit, d'ailleurs, alors que Jehanne commençait tout juste à m'apprendre la langue, et les termes de couture, avant tout...
Je découvrais dans le regard, dans les mots d'Attia, que ma maitresse avait dissimulé bien des choses ; et qu'elle devait en dissimuler au moins autant à Attia qu'à moi-même.


Mes doigts sentirent la fourrure glisser et passer des miens aux siens. C'était du menu vair, mais il n'avait pas encore été panné. C'était encore un petit morceau d'écureuil, de tout son être, ce qu'il avait de plus précieux, de plus unique. J'aurais voulu être ce ventre d'écureuil. Ecorchée vive, par tant de distance dans la voix de celle que je révérais. Inerte et languissante sous ses doigts d'or.

J'étais hébétée. A peine réalisai-je que toute la supercherie était au bord du naufrage... Un naufrage qui serait ma nouvelle naissance ; la troisième. C'était l'heure de la perte des eaux. Alors, bien naturellement, moi la petite fille, face à mon idole, qui me renvoyait ma propre inexistence, tant à ses yeux qu'au sein de cet atelier, je me mis à pleurer. Lentement, dignement. Je n'étais pas une enfant. Je n'étais pas même triste. C'était la soupape, c'était évacuer, c'était parler un langage universel que ma langue n'aurait pas de difficultés à traduire.


-"Sou... Clarinha. A Joana diz Cléirette... Mas... Clarinha. Clarinha."

Je savais qu'un nom ne suffirait pas. Je savais qu'elle essayait de comprendre. Ses mots, ils avaient à peu près fait leur chemin dans mon esprit. Fallait-il trouver ma maitresse, et tout résoudre ? Mais qu'est-ce qu'on résoudrait ? Je resterais sa servante, et je continuerais de coudre pour elle, de m'écraser sous son nom et son sang royal.
Je plantai mes yeux noisettes dans ceux de la gitane. J'avais l'étincelle suppliante et farouche d'un animal aux abois.

J'inspirai et je déglutis. Former des phrases, en français, pour dire autre chose que les formules de politesse ou exhorter entre deux râles un client à venir, lorsque j'étais encore à la lanterne rouge... je ne l'avais presque jamais fait.

J'avançai vers la robe la plus proche, celle qui avait la couleur de la mer à Porto. Je posai la main sur une manche et dis :


-"Je fis elle."
Revenir en haut Aller en bas
Attia.
Alter Ego de Dieu sur terre
avatar

Messages : 4870
Date d'inscription : 28/07/2009

MessageSujet: Re: [RP] Un ourlet ici, un galon là...   Sam 16 Avr 2011 - 17:25

La gitane comprenait difficilement, mais en voyant la brune agiter la piece de Menu vair elle comprenait doucement.

- Clarinha... D'accord.

Elle s’avança et fit pareil que la jeune femme attrapant un bout du tisse.

- c'est toi qui a fait ça ?

Elle fronce les sourcils songeuse, était ce la le secret du progrès phénoménal et de l'hyperactivité de la rombière ?

- C'est toi qui coud pour Jehanne ? Depuis quand ?

Comme si la jeune femme pourrait lui répondre clairement, la pauvre savait a peine parler français.

- Il faut que je voie Jehanne, ce n'est pas tres clair tout ça!

Mais si tout était clair. Ce qui n'etait pas clair, c'est de l'apprendre comme ça, de ne pas avoir été mise au courant, de voir que le talent d'une jeunette était accaparé. Pourquoi la rombiere ne l'avait tout simplement pas présentée ? Tout le monde l'en aurait louée, elle aurait récolté les honneurs d'un recrutement de qualité et puis en tant que doyenne, elle avait une place a vie a l'atelier. A son age l'ambition lui etait elle montée a la tete ? Elle l'illustre grand mere de la reine, presque mascotte de l'atelier, favorite du Sévère, Mama de Gigi, rombière affectueusement traitée partout ?
Non la gitane ne comprenait rien.


- Pose tout ça et Viens! On va trouver ta maitresse.


_________________

En attente de la creation du Culte Attiléen !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] Un ourlet ici, un galon là...   Ven 22 Avr 2011 - 5:05

Les questions, je pouvais comprendre. Comprendre, ce n'était pas le problème. Je hochai la tete, autant de fois qu'il le fallait, pour acquiescer à chaque fois.
C'est moi qui ai fait ça ? - Oui.
C'est moi qui couds pour a Joana ? - Oui.

Depuis quand ? Mes lèvres frissonnaient. Les chiffres, c'est facile et compliqué à la fois. Je levai les mains, plusieurs doigts dépliés, et murmurais, comme légende absconse :


-"Semanas... Muitos semanas..."*

Pourtant, lorsqu'Attia, ma chère, ma vénérée Attia proposa s'aller voir Jehanne pour mettre cela au clair, je baissai les yeux et secouait la tete. Je ne voulais pas, non... Não...

-"Não... Com a Joana, é um segredo..."

Oui, c'était un secret, avec ma maitresse. Je parlai doucement, tout doucement, tout lentement. Je savais qu'il y avait des mots voisins, je les cherchais... Je voulait qu'Attia comprenne, et Dieu ! Que c'était cruel, cette barrière !

-"Je n'invente, je fais comme elle dit... Elle fait o molde... O... clichê... A chapa... O padrão... Sim ! Elle fait o patraon... Pour coudre... Je invente rien. Sans elle, je ne saich fazer."

Et levant les yeux vers Attia, des yeux qui venaient de sécher leurs larmes, et s'appretaient pour un peu à les voir rouler de nouveau, je rassemblai toutes mes forces linguistiques pour une seule supplique :

-"Je ne saich pas encore fazer... Pas encore... Um dia... Un... chour ?"

Laisse-moi le temps... Accepte et ne dis rien, laisse-moi le temps, juste le temps de n'avoir plus besoin d'elle... Et je t'offrirai mes talents, et nous valserons, Attia, ma muse, mon idole !

*Ca se prononcerait à peu près : "MouIntouch semAnach"
Revenir en haut Aller en bas
Attia.
Alter Ego de Dieu sur terre
avatar

Messages : 4870
Date d'inscription : 28/07/2009

MessageSujet: Re: [RP] Un ourlet ici, un galon là...   Lun 25 Avr 2011 - 19:24

Attia avait du mal a comprendre ce que disais la jeune fille.
Pourtant au travers des mots elle percevait une realité face a laquelle elle ne savait pas comment réagir.
Elle pourrait s'emporter de l'usurpation, de ne pas etre au courant de ce qui se tramait dans son propre atelier, elle pouvait faire un esclandre qui mettrait fin a la mascarade, pourtant dans le regard suppliant de Clarinha elle trouvait toutes les raisons de ne rien faire.

Subir un talent aussi prometteur et grandissant et ne rien pouvoir en dire ? La mégalo s'en mordrait presque la levre de subir la concurrence jusque chez elle... Mais son visage s'adoucissait d'un sourire face a tant de beauté, car oui le talent outre que le sien mérite d'etre reconnu, admiré et adulé et c'est ce qui la peinait le plus dans la situation de Clarinha.


- Il n'y a pas a faire de secret, ni ici, ni devant moi...

Le ton s'est fait un peu sévère, mais il était important d'expliquer a la jeune fille que ceci n’était en rien une situation normale.

- Mais je ne dirai rien, je te donne un mois... un mois et après plus de secret...

Les ultimatum... Elle n'aimait pas ça la gitane, mais elle y était contrainte.

- Quand tu auras du temps tous les jours, tu viendras me voir, je t'apprendrais a dessiner des patrons...

Oui parrainer le talent, y avoir une part pour ne pas souffrir de le voir trop grandir, pour en être fier, toujours. Il y a une part d’égoïsme dans l'altruisme c'est bien connu.

- Un mois Clarinha...

Éprouver le talent pour le sublimer. Se montrer intransigeante pour en tirer le meilleur. La gitane s'y appliquerait au mieux. Ensuite, elle se retirera, pour regarder pousser son ventre, se consacrer a la plus belle de ses realisations...

_________________

En attente de la creation du Culte Attiléen !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] Un ourlet ici, un galon là...   Mer 27 Avr 2011 - 19:22

Attia avait avec moi un ton ferme, et je la comprenais. C'était son atelier, il fallait montrer qu'elle décidait. Je dois confesser que j'adorais être sous son joug. Je hochai la tête, dans une attitude naturellement penaude et soumise. Les échéances, je connaissais, trop peut-être. "Faut me payer ta part avant la fin du mois !", "Tu as deux semaines de retard dans le loyer", "Je paierai depois demain prochain promich"...

-"Je viens... J'apprends o patraon avec la senhora Attia."

Donnais-je l'impression d'être bizarre ? Je n'en avais pas conscience. J'usais de tournures de politesses naturelles dans ma langue, et qu'y pouvais-je, si cela ne correspondait à rien, dans une autre langue ? Je faisais tout mon possible pour paraitre agréable. Efforts vains, si je faisais pitié.
Nouveau hochement de tête, et je me reprends, consciente de mon erreur, et voulant lui montrer mes efforts malgré mon accent :


-"Je viendrai."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] Un ourlet ici, un galon là...   Sam 30 Avr 2011 - 15:40

[Un autre jour]

La rombière faisait ses comptes - ceux des terres bourguignonnes de sa petite-fille, ceux d'autres affaires, et notamment ses créations aux Doigts d'Or. Banco ! Clarinha lui rapportait bien plus que ce qu'elle lui coûtait en gîte et couvert, à Laignes, non loin de l'atelier...

Tiens, justement, elle venait poser des robes sur les mannequins, l'apprentie de l'ombre. Jehanne la flatta comme on flatte un bon chien :


-"C'est beau, c'est très bien, très bien ! Ton travail est impeccable, Clarinha."

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] Un ourlet ici, un galon là...   Mer 4 Mai 2011 - 22:12

Impeccable... Agnus dei qui tulit peccata mundi...
Impeccable... Sans péché... J'aimais les compliments, mais ceux de ma maitresse respiraient chaque jour un peu plus l'air malsain du nanti qui se réjouit de ne rien faire, quand d'autres travaillent.

Ce jour-là, j'avais eu la délicate tache de travailler sur des mensurations extraordinaires, hors de tous canons, et avec des étoffes fines et fragiles, dont la qualité n'avait d'égale que le prix. J'avais passé bien des heures sur cet ouvrage, mais enfin... Enfin... Je pus le placer sur un mannequin rembourré, et attendre que l'aimant attire la petit aiguille...


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] Un ourlet ici, un galon là...   Jeu 5 Mai 2011 - 14:47

Agnus dei.. Miserere nobis..
Agnus dei.. Dona nobis pacem..

Pas aiguille, ni anguille, mais agnelle ? Sûrement, au moins est-elle plus pure que beaucoup, et parce qu’elle est pure et dénuée de toute méchanceté, Yolanda erre en chantonnant une comptine en langue d’oc, jusqu’à tomber nez à nez avec la domestique de Mamie-de-marraine, aperçue à plusieurs reprises déjà. Entre les mains de la jeune femme, une merveille, mais d’abord la bonne éducation.


-« Bonjour ! C’est joli ! C’est pour qui ? »


Elle le sait, elle n’est pas la seule blonde rondouillette du Royaume. Sait-on jamais..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] Un ourlet ici, un galon là...   Dim 8 Mai 2011 - 14:51

Je ne m'attendais pas à voir la jeune fille débouler dans les ateliers. Je n'avais, c'est vrai, pas encore l'habitude de l'omniprésence de cette enfant, à laquelle, eu égard tant à sa naissance qu'à son jeune age et sa bonhommie audacieuse, toutes portes étaient ouvertes... Comme la vie devait etre simple, quand on n'avait pas à se préoccuper d'obtenir le droit, quand on était né avec !

Je lui souris, mais elle m'avait prise au dépourvu, et les mots peinèrent à se faire un chemin entre mes lèvres :


-"É... Sim... Bom dia senhorinha... Bon-chour..."

Elle devait voir l'alarme sur mon visage. Je me rattrapai avec un sourire.

-"La demoiselle v-veut porter-la ?"

Pour illustrer mes propos, je dépliais bien comme il se devait la robe, et ajustai le jupons, bien trop froissé et désordonné. Il n'avait pas été repassé, car on n'attendait pas de si tôt l'enfant, mais je fis du mieux que je peux, frappant le tissu vers le bas, pour qu'il ait un semblant d'allure, avant d'aider Yolanda à se dévêtir derrière un paravent et à enfiler... Sa nouvelle merveille.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] Un ourlet ici, un galon là...   Jeu 2 Juin 2011 - 23:24

J'avais presque achevé toutes les commandes. Je suais, avec l'été qui arrivait, dans cette pièce, sous le poids des étoffes, toujours à la même place, assise en tailleur sur ma table de couture. J'avais depuis longtemps renoncé à la chaise. Ma souplesse me permettait le confort d’être à hauteur de mon tissu. Et puis, je prenais mes aises dans cet atelier qui, peu à peu, devenait ma maison...

J'empilais dans un coin, proprement pliées, les différentes pièces des tenues que je réalisais, parfois de trois, quatre garnements...
La dernière avait été fournie sans modèle, mais ma maîtresse m'avait donné, pour m'aider, disait-elle, l'image d'un blason. J’œuvrai comme je pus.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] Un ourlet ici, un galon là...   Sam 16 Juil 2011 - 20:13

J'avais très mal aux doigts. Je cousais, cousais et recousais pour une Reine que je n'avais vue que de loin, à la Fashion Week, et qui n'avait rien changé à ma vie.
En vérité, je cousais pour son deuil, mais quelle importance ? Je ne la pleurais pas. Des rois, des reines, il y en aurait toujours, et des mendiants aux portes des villes. Et la liste des adaptations et créations que la vieille perruche m'avait mise sur le dos me faisait vrombir intérieurement, chaque matin, quand je m'asseyais en tailleur pour toute la journée :


Citation :
Adaptations

Pour la Duchesse de Ligny :
-27 en noir et rouge
-38 en noir et champagne
-42
-43 tout en drap d'or
-25 en rouge
-44

-46 en noir et blanc
-48 en or et écru

Pour la cour de Castille & Léon :
-46 noir
-24 noir
-E, noir/or
-I, noir


Pour Hellina d'Acoma :
-33
-44 rouge
-45
-40


Victoria de Warenghien :
-38 en rose

Citation :
Créations

-2 kimonos pour Night_Luna
-Une robe de mariée

A cela s'ajoutaient bien des commandes pour le deuil dont la réalisation était lancée si vite qu'elles n'avaient pas le temps de figurer sur ma liste de choses à faire...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] Un ourlet ici, un galon là...   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Un ourlet ici, un galon là...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Doigts d'Or :: [RP] Atelier, Saint Germain des Champs, Bourgogne :: Archives-
Sauter vers: