Les Doigts d'Or
Bonjour Cher Client ou cher Futur Client!

Passez notre porte et participez dès à présent à nos activités créatrices!
<b>
Vous pouvez postuler et rejoindre notre équipe de banniéristes et couturiers!</b>

Vous pouvez aussi tout simplement vous promener dans nos belles galeries et participer à la vie de l'atelier!

Alors n'hésitez plus et poussez notre porte!

Les Doigts d'Or

Attention ! Ne pas prendre d'images de ce forum sans la permission des créateurs
 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cherche critique d'art

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elisabeth
Surintendante aux Finances et Pussycat aux Pattes d'Or, quand je passe les bourses trépassent !
avatar

Messages : 7293
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Cherche critique d'art   Dim 28 Aoû 2011 - 16:09

Le Grand Duc avait été envoyé pour qu'il donne la missive à sa tante.
La blonde attendait donc l'arrivée de celle ci pour lui donner son test et quel test c'était elle qui allait subir le regard de la jeune femme. Allons bon faut savoir se sacrifier pour l'art.

_________________

Cliquez sur la bannière pour accédez à mon travail ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cherche critique d'art   Lun 29 Aoû 2011 - 18:45

Le Grand Duc fut en effet envoyé... et la missive bien reçue. Ainsi donc, ce dont avait parlé Hélia, sa filleule, se confirmait-il : les Doigts d'Or recrutaient, et la Miel était conviée à postuler au poste de critique d'art.

Cela tombait très bien, étant donné qu'elle avait rendu ses clefs d'un autre atelier quelques jours auparavant, écoeurée de l'éviction abjecte de la plus talentueuse des artistes, sous la forme d'un conseil - comprenez tribunal - absolument pas légitime, tenu par les autres peintres de l'organisation.

Lady, pourtant si douce habituellement, avait rué dans les brancards, furieuse, et avait claqué la porte, non sans avoir dit ce qu'elle pensait d'un tel comportement.

Et voici qu'on la conviait à un entretien à propos de l'art. La missive en main, la Sémuroise avait longtemps hésité ; elle n'était pas elle-même artiste, et ne faisait habituellement que ne donner ses différents avis, voire de faire quelques propositions. Et puis... Et puis pourquoi pas, après tout ? Rien n'empêchait un essai, et si elle ne faisait pas l'affaire, les DOs se passeraient d'elle, assurément. De plus, elle s'ennuyait ferme depuis qu'elle ne figurait plus sur aucune liste ducale - l'expérience serait ainsi agréable, assurément.

Quand vint le jour de l'entretien, Lady se présenta et demanda poliment, avec tous les égards possibles, à être menée auprès de sa nièce Elisabeth.

Ci-fait, elle rejoignit sa nièce et lui prit les mains, tout en la saluant chaleureusement :


- Ma nièce, c'est toujours, pour moi, un plaisir que de vous voir. Notre précédente rencontre fut malheureusement par trop brève, et j'ose espérer que nous puissions réparer cette faute.

Elle lui sourit, et d'ajouter :

- Vous êtes ravissante, comme toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth
Surintendante aux Finances et Pussycat aux Pattes d'Or, quand je passe les bourses trépassent !
avatar

Messages : 7293
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Cherche critique d'art   Lun 29 Aoû 2011 - 21:56

La blonde attendait sa tante quand elle vit une des clientes arriver pour un recrutement. Alors elle se dit qu'elle avait un bon test supplémentaire pour la future candidate. En parlant du loup on en voit la queue. Alors comment la Miel est devenue la tante d'Eli. C'est simple ... la blonde a épousé le neveu du mari de Lady, vous suivez toujours ? Bref ...

Je suis contente de vous revoir.
Bon j'ai deux tests à vous faire passer, le premier est de critiquer cette galerie, puis dans un second temps, une mise en situation réelle avec une postulante.


Oui la blonde elle est cash, mais comme là il faut recruter.

_________________

Cliquez sur la bannière pour accédez à mon travail ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cherche critique d'art   Ven 9 Sep 2011 - 9:53

[Galerie d'Elisabeth]


Et une Lady de visiter la galerie en question, en compagnie de sa nièce par alliance, donc. Elle passa de tableau en tableau, les examinant chacun un à un, avec attention, minutie, et surtout, intérêt. Elle hochait la tête par moments, perdue dans ses réflexions, et une fois parvenue au bout de la galerie, se tourna vers Elisabeth :

- Alors, je vais, si vous le permettez, tenter de commenter chacun des tableaux un à un.

Retour auprès du premier, celui fait pour Eusaias. Le tableau ne fut-il pas réussi que Lady aurait grimacé, en aucun cas pour la toile, mais pour le personnage ; chacun saura l’animosité qui aura régné entre la Miel et Digoine. Fort heureusement, c’est l’indifférence envers lui qui habitait la Sémuroise depuis un moment, et elle put s’attacher uniquement à l’œuvre, sans plus de pensées que cela au Baron. Et Lady de reprendre la parole :

- Ce tableau est vraiment très intéressant. La souillure sanguinolente de la rose rejoint le texte, à la fois dans la représentation de la couleur, et dans les mots eux-mêmes, et je trouve que le fond et la forme se rejoignent avec cohérence et élégance. Le cadre rehausse habilement le fond parfois un peu foncé sur les bords de la toile, et encore une fois, on retrouve une certaine cohérence ; c’est un beau tableau.

J’aime la façon dont les arabesques de l’écriture rejoignent à la fois l’arrondi de la corolle de la fleur, et en même temps cassent le côté rectiligne du tableau ; il en va de même pour la représentation du boulier, un peu penché, comme posé, qui, lui aussi, vient casser les lignes droites. De plus, il constitue une façon fort ingénieuse de représenter le blason du concerné, vraiment, c’est une idée lumineuse.

Si je puis émettre quelque réserve, néanmoins, elle concernera justement cette rose, qui me semble peut-être un peu trop étirée, et sur ce motif brun représenté au dessus de « Combaz ». Je ne sais s’il a un sens en lui-même, mais s’il n’est présent que pour souligner le drapé du fond, peut-être aurait-il pu être remplacé par un très discret balbuzard, ou quelque chose de cet acabit ? … Je crois savoir que cet oiseau de proie est l’un des symboles de Digoine. En outre, il est un peu dommage, à mon sens, que le cadre vienne barrer l’un des pétales de la rose, en haut et au centre du tableau.

Toujours est-il qu’encore une fois, je trouve cette toile cohérente et fort bien achevée. Je garde toujours à l'esprit qu'un artiste prend du temps pour s'investir dans une toile, et les différentes techniques mises en place ici illustrent parfaitement ma pensée.


Sourire avenant et engageant adressé à Elisabeth, qui se tenait non loin, et à nouveau de prononcer :

- Passons-nous au second tableau, ou bien désirez-vous que nous échangions sur cette première toile ?

Et Lady de saisir qu’elle pouvait poursuivre.

- Je traiterai les deux prochains tableaux dans le même mouvement, si vous le permettez, car ils sont dédiés à la délicieuse Breiz. Le premier est sans doute le tableau que j’ai le moins aimé dans cette galerie. Il m’apparaît plutôt simple de réalisation, il a un petit goût d’inachevé, ce qui est fort dommage. Si la représentation de Breiz et Milo est fort agréablement disposée à gauche, je ne comprends pas la façon dont Breiz a été peinte à droite. Elle donne l’effet de se heurter au cadre, cadre qui n’a pas, à mon sens, grand intérêt, tant il tranche trop en bas, tout en n’apportant rien sur les trois autres arêtes. Le gable du sein est coupé, ce qui est dommage, à mon avis ; chacun saura le côté louve que Breiz porte à ses enfants, et l’image de louve nourricière est, à travers cette poitrine tranchée, altérée. De plus, pourquoi l’avoir représentée dos à son couple, vers un angle fermé ? Elle donne l’impression de partir à l’opposé de l’image du couple, et je sais l’attachement qui lie Breiz à son géant blond. Je trouve que malgré l’effort qui a été fourni pour procurer une fresque - et le temps imparti pour ce faire - à cette artiste d’un talent exceptionnel, le rendu ne colle pas à la représentation dont chacun pourra s’en faire. De plus, représenter ces peintures qu’elle porte sur son corps.. n’est-ce pas dévoiler par trop fortement son intimité ?

Le second tableau, cependant, est nettement plus intéressant. Il est original, puisqu’il se démarque de la forme originale des fresques, tout en en conservant tout-de-même l’aspect, à travers la disposition des éléments. Je m’explique : il mêle le rectangulaire habituel des fresques, qui n’est ici que suggéré, au circulaire qui vient le casser. Les lignes sont ainsi multiples, et l’œil se délecte de pareille diversité. Là, Breiz représentée seule est tournée vers l’image de son couple, et cela change complètement le message délivré à travers la fresque, quand la précédente eut pu être utilisée en cas de rupture. Enfin, pour cette partie de la toile, je dois dire que ces petits motifs qui chevauchent le corps de Breiz en bas mais en sont bien distincts sur le haut sont un peu déroutants.

En outre, la couleur dominante est le violet, était-ce imposé ? Car si celui-ci relève la couleur de la ceinture de Milo et qu’il se marie bien avec le roux de la chevelure tel qu’il est représenté, je le trouve peut-être un peu trop foncé au niveau de la plante qui sert à constituer l’arête droite du rectangle suggéré. Cela tient à l’ombre, à l’évidence, aussi, pourquoi ne pas utiliser cet élément ailleurs sur la fresque ? Enfin, je me permets d’émettre une réserve sur la simplicité de l’écriture du prénom de Breiz… Peut-être là l’usage de l’ombre pourrait être judicieux. Mais dans l’ensemble, je dois dire que ce tableau-ci démontre un réel travail d’investissement, de volonté de varier dans les effets utilisés, et le rendu général est fort agréable à regarder.


Quelques pas supplémentaires, et les deux prochains tableaux s’offrent à leurs regards. La Miel prend à nouveau la parole, après un gigantesque éclat de rire :

- D’abord, j’aime le second degré de ces deux-là. Elles sont délicieusement ironiques, et vraiment, hilarantes. En ce qui concerne l’exécution du premier, je dirais qu’encore une fois, le fond est par trop allongé. Les deux oursons sont un peu trop hauts à gauche, je dirais, et l’écriture, outre le fait que la rose chevauche lesdits ours, est peu lisible, également en jaune, sur ce fond-là. Le coeur sur le ventre de l'ours à droite chevauche sa patte supérieure droite, et ce halo blanc autour de lui tranche étrangement avec le reste.

La Miel hésite, puis ajoute en un murmure à peine audible glissé à sa nièce :

- Il y a aussi une petite faute d’accord, qu’on retrouve dans le second tableau, d’ailleurs, et un accent circonflexe manque à « câlin ».

Et hop, on enchaîne:

- Le second, quant à lui, présente un fond et une apparence générale assez simples. Le cadre duveteux est judicieusement utilisé en second degré, mais le fond noir s'accorde peu avec le thème proposé. Enfin, ces deux tableaux-là sont faits pour être distrayants, je pense que nous pouvons passer à la suite.



Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth
Surintendante aux Finances et Pussycat aux Pattes d'Or, quand je passe les bourses trépassent !
avatar

Messages : 7293
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Cherche critique d'art   Ven 9 Sep 2011 - 21:15

Ce que vous dites ma tante est fort juste.
Les fresques que vous avez décrites sont les premières que j'ai faite et faut admettre que la seule de potable était celle de mon oncle.


Elle se souvient qu'une jeune fille attendait pour connaitre leur avis.

Nous avons une postulante, j'aimerais que vous vous occupiez d'elle. JenifaelR. Ensuite nous reprendrons la galerie.

_________________

Cliquez sur la bannière pour accédez à mon travail ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cherche critique d'art   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cherche critique d'art
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Doigts d'Or :: [RP] Atelier, Saint Germain des Champs, Bourgogne :: Archives-
Sauter vers: