Les Doigts d'Or
Bonjour Cher Client ou cher Futur Client!

Passez notre porte et participez dès à présent à nos activités créatrices!
<b>
Vous pouvez postuler et rejoindre notre équipe de banniéristes et couturiers!</b>

Vous pouvez aussi tout simplement vous promener dans nos belles galeries et participer à la vie de l'atelier!

Alors n'hésitez plus et poussez notre porte!

Les Doigts d'Or

Attention ! Ne pas prendre d'images de ce forum sans la permission des créateurs
 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'ombre qui peint...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: L'ombre qui peint...   Sam 17 Sep 2011 - 12:44

Avez-vous déjà vu une ombre peindre ? Une ombre, mais pas seulement... Une femme, vêtue de gris, le visage fermé. Le sourire n'y est pas. La seule couleur qu'on peut aperçevoir sur ce visage, c'est le rouge des lèvres. Mais peu à peu, la femme rejoint la salle de recrutement, ajoutant une légère touche de rose sur les joues. Il est temps de postuler, de tenter le tout pour le tout.

- Heuu...

Raclement de gorge et le visage s'ouvre légèrement à la lumière de la pièce. Les menottes viennent frotter la robe, tentant de la dépoussièré de miettes inexistantes. Le stress peut rendre fou, ou maniaque.


Dernière édition par Ombre le Sam 17 Sep 2011 - 12:48, édité 1 fois (Raison : Ajout.)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'ombre qui peint...   Sam 17 Sep 2011 - 14:55

Comme personne n'était venu - bien qu'elle ne soit pas passée il y a si longtemps, les artistes ont une vie aussi !- l'Ombre s'était mise au travail. Quelques débauches sous les bras, elle exposa son travail en attendant, plus rassurée, l'arrivée d'un jugement.



Spoiler:
 


d]Ca y est, elle existe... Mais pour longtemps ? Ca je ne peux rien promettre... Même pseudo qu'ici. ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'ombre qui peint...   Mer 21 Sep 2011 - 1:07

Et Lady de s'en aller faire sa première visite en tant que… appelons cela « commentatrice », tiens. La Miel d'entrer en salle de recrutement, donc, et de s'adresser à une jeune femme vêtue de sombre, mais dont les lèvres carmines semblent animer le visage pourtant impassible.

La main est tendue, le sourire doux offert, aura-t-il réponse ? Cela importe peu à la Sémuroise, qui s'adresse avec sa gentillesse habituelle à la postulante :


- Le bonjour à vous, dame. Je me nomme Ladyphoenix, et je suis chargée d'observer et commenter vos productions. Sont-ce là vos œuvres ?

Qui a dit « question idiote » ?! La nouvellement nommée de reprendre aussi sec :

- Evidemment, que ce sont vos toiles, suis-je sotte ! Alors, voyons voir cela…

Le regard est porté sur la première toile, et la tête de basculer parfois sur le côté, pour mieux observer, ou détailler.

- Cette toile est fort intéressante, dame. J’aime les tons mêlés d’or doux et de cuivre, le relief est joliment apporté par l’écriture, et ce « A » glissé au milieu du tableau, très discrètement, est une astuce particulièrement judicieuse. Le thème principal est agréable, le tout est cohérent, et bien achevé dans son ensemble. Toutefois, si vous le permettez, j’aimerais faire quelques remarques.

Tout d’abord… ce visage à gauche me semble vraiment très dur, plus dur encore que le portrait de base fourni par la cliente. L’impression est particulièrement fantomatique, aussi je suppose qu’en effet, c’est volontaire, mais peut-être votre interprétation serait-elle alors à discuter. D’un point de vue esthétique, j’aurais plutôt imaginé ce même visage un peu plus bas, vraiment verticalement, afin qu’il se cale à gauche de cette légère avancée foncée à droite, voyez-vous ? Disons quelque chose… un centimètre plus bas environ ? En outre, est-il volontaire que le nom soit écrit de travers, le côté droit de « Adelinda » étant à mon humble avis plus haut que le reste ? Ces formes un peu particulières sous le N, le D et le A sont-elles voulues ? Enfin, pourquoi ne pas avoir rehaussée votre toile d’un cadre léger pour la mettre en valeur ? Je vois que votre troisième toile comporte un élément supplémentaire, cette épée représentée qui, à vrai dire, me pose un peu problème. Elle n’est pas vraiment insérée dans votre toile, elle semble posée là, juxtaposée, sans réelle intention de l’impliquer dans l’œuvre, ce qui est un peu dommage à mon avis.

Votre deuxième toile est également bien réalisée, elle est cohérente dans sa présentation, et les tons se marient agréablement à l’œil. Je regrette simplement un peu le manque de visibilité du nom complet qui, du reste, n’est pas vraiment centré, mais peut-être est-ce voulu. Le choix d’avoir positionné le visage en haut à droite laisse également un vide assez important quand le reste de l’espace est plutôt occupé, peut-être pourriez-vous songer à une répartition légèrement différente de celle que vous avez proposée ? Enfin, la fresque ne devait pas être haute, et les tons demandés différents - le client désirait quelque chose de « sombre et élégant » ; il faut toujours prêter attention aux exigences des clients quand ils se présentent à l’Atelier : vos tons sont jolis, et harmonieux, mais ne respectent pas la demande du client, qui reste primordiale.


Nouveau sourire de la Miel, qui ne porte pas son nom pour rien et dégage douceur et bienveillance :

- Ce ne sont bien sûr là que remarques et suggestions de ma part, mais, comme je l’ai souligné, je ne sais si parfois ce que j’ai relevé faisait partie de vos intentions, aussi ne puis-je pas réellement être affirmative. Je vois que vous me facilitez les choses en proposant deux bannières qui sont issues des tests de recrutement. Jetons-y un œil, si vous le permettez.

La Miel sort quelques notes d’un dossier qu’elle a amené avec elle – vieille habitude de juriste, et les parcourt pour se remémorer les exigences réclamées pour chaque commande. Enfin, elle prend à nouveau la parole :

- Alors, il vous était demandé de travailler à partir de portraits comportant quelques fantaisies, je vois que vous en avez laissé quelques-unes, je ne sais, pour tout vous dire, si elles font partie des éléments que Breiz aurait souhaité voir ôter. Ensuite, vous avez inscrit la phrase demandée. Les consignes sont donc tout ou partie respectées, je demanderai à l’intéressée pour ces petits points lumineux. Le fond que vous avez peint est intéressant, et fort agréable, il rappelle par son vert, les yeux du portrait, par le léger rosé, la chevelure. C’est harmonieux, et cohérent, vraiment. Pour ce qui est des petites choses qu’il m’appartient également de souligner, je dirais que la seconde partie de la phrase eut pu être décalée légèrement, plutôt que juxtaposée à ce B dont la taille est peut-être trop importante, et attire peut-être trop l’attention, même s’il constitue une habile et une originale manière d’amener l’écriture du nom. Il coïncide également à ce cadre dont je note, malgré le ton judicieusement choisi, qu’il coupe le visage du portrait, ce que je trouve dommageable : le cadre doit embellir, et non pas prendre le pas sur l’œuvre. N’oublions pas qu’il n’est qu’ornement, et je note quelques petites bavures, d’ailleurs, autour de ses traits et courbes. Enfin, peut-être la police d’écriture choisie est-elle un peu trop dure, un peu trop catégorique ?

Petite pause, et nouveau sourire en voyant la deuxième des commandes-test.

- La dernière fresque-type que vous avez réalisée concerne une autre personne qui m’est chère, après mon amie Breiz. Hélia est ma filleule, et un… sacré numéro.

Regard de droite et de gauche pour vérifier que Mademoiselle Iceberg n’est pas dans le coin, et on continue :

- Je note le ton froid que vous vous êtes attelée à utiliser. Néanmoins, j’aurais vu un ton plus « glacé » encore… C’est que… comment dire… elle est vraiment glaciale, hein, je ne plaisante pas !

Et un éclat de rire en imaginant le regard que lui lancerait sa filleule si elle entendait cela… Mais on se reprend, hein, soyons professionnels, les enfants.

- La taille de la fresque me déroute un peu, j’aurais vu quelque chose de plus élancé, de plus étendu, qui correspondrait davantage au… personnage. Cela dit, ce rappel du portrait, discret, est intéressant. La police choisie est peut-être un peu trop… celtique. Du coup, ça donne une impression un peu « brut », quelque chose de tranchant, mais de façon trop appuyée. Elle est belle, comme vous l’avez représentée, elle a les traits fins et bien dessinés, et, Dieu m’en soit témoin, si elle est parfois cinglante, elle est élégante et fort peu extravagante d’apparence : je dirais que cette police ne lui convient pas.

Regard tendre au portrait de sa filleule, et de reprendre :

La couleur du cadre s’accorde avec votre fond, et est cohérente, mais il chevauche un peu trop le portrait, ça me dérange un peu. Finalement, quand j’y pense, vous avez rendu trop pointus certains aspects, en n’osant peut-être pas glacer ce qu’il fallait. Mais vous avez tenté, et c’est en soi, une chose positive. Ne prenez surtout pas mes remarques comme négatives, elles ne sont là que pour vous aider et vous conseiller ; ne vous découragez pas, vous avez du talent, un talent certain, vraiment.

Sur votre propre fresque, le fond est tout simplement sublime ; le bandeau peut-être casse son effet car il dénote franchement par sa police, et il est peut-être un peu trop imposant. Un peu plus de discrétion concernant ce bandeau peut-être mettrait plus en avantage votre œuvre dans son ensemble.


La Miel d’hésiter, et d’inviter la jeune femme à prendre place à ses côtés sur une assise non loin.

- Je pinaille énormément, c’est là l’un de mes défauts. Si je note autant de détails, c’est que je crois sincèrement en vous. Votre travail est tout-à-fait prometteur, j’ai chaque fois noté l’harmonie, le jeu des couleurs, l’originalité. Vous serez très vite une artiste à part entière, je ne veux pas vous paraître acerbe, bien au contraire, encore une fois, si j’insiste, ce n’est que sur de légers aspects que vous règlerez bien vite.

Le visage est tourné doucement vers l’artiste en herbe, et la Miel de prononcer d’une voix douce :

- Que pensez-vous de tout cela ?

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ombre qui peint...   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ombre qui peint...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Doigts d'Or :: [RP] Atelier, Saint Germain des Champs, Bourgogne :: Archives-
Sauter vers: