Les Doigts d'Or
Bonjour Cher Client ou cher Futur Client!

Passez notre porte et participez dès à présent à nos activités créatrices!
<b>
Vous pouvez postuler et rejoindre notre équipe de banniéristes et couturiers!</b>

Vous pouvez aussi tout simplement vous promener dans nos belles galeries et participer à la vie de l'atelier!

Alors n'hésitez plus et poussez notre porte!

Les Doigts d'Or

Attention ! Ne pas prendre d'images de ce forum sans la permission des créateurs
 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pardonnez-moi, Maître, car j'ai fau... tout brûlé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Pardonnez-moi, Maître, car j'ai fau... tout brûlé.   Ven 22 Fév 2013 - 22:49

- M... Maître Elisa...sa-sa-beth... Pou... Pou-pourrais-je v-v-vous pa... arler ?

La maladroite discrétion du Mr Catastrophe des Doigts d'Or s'étaient étonnamment faite ressentir après l'incendie qui avait ravagé les locaux. En vérité, pas un mot, pas un seul n'avait franchi la barrière de ses lèvres depuis qu'il s'était réveillé, des cloques un peu partout & les poumons noircis. Et s'il était resté quelques jours au chevet de son adoré Irma, priant pour qu'elle récupère vite de ses nombreuses blessures, il était évident pourtant qu'on n'avait pas vu le blondinet depuis bien longtemps.
Pourtant, on ne pouvait vraiment le qualifier de blessé ou de malade, & même si certes, il était épuisé, il aurait été plus exact d'affirmer que Lubin était... effrayé.

Effrayé, mais aussi & surtout abattu, affligé, accablé, angoissé, horrifié, terrifié, épouvanté, bref. Lubin avait mis le feu à l'atelier.
Aussi, lorsque les nouveaux locaux furent investis, le maladroit ne pris pas ses quartiers, non. Après tout, il n'avait plus rien à mettre, dans ses nouveaux locaux.
En fait, il fit preuve, sans doute pour la première véritable fois de sa vie, d'un courage flamboyant, & vint se présenter, tête basse, devant Maître Elisabeth.
Pour n'avouer qu'une seule chose. Une chose qui, nul doute, lui vaudrait sa place aux Doigts d'Or, & toutes les autres places auxquelles il aurait pu éventuellement postuler dans d'autres ateliers.


- Je... C'est... Hum... C-C'est m-m-m-m-oooi... quuuii.. aitmislefeuàl'atelier.

En dehors de sa place à l'atelier, c'était son arrêt de mort, qu'il venait de signer.
Revenir en haut Aller en bas
Attia.
Alter Ego de Dieu sur terre
avatar

Messages : 4868
Date d'inscription : 28/07/2009

MessageSujet: Re: Pardonnez-moi, Maître, car j'ai fau... tout brûlé.   Jeu 28 Fév 2013 - 11:09

Il y en avait une autre qui s'en venait voir Elisabeth, et au pas de guerre s'il vous plait.
En effet, non contente de ne pas l'avoir prévenue illico de la tragédie qui avait frappé le joyau de la Des Juli à savoir l'atelier, elle n'avait pas non plus été avertie du déménagement et s'était trouvée bien fine devant les décombres de l'ancien édifice tandis qu'un garçonnet brandissait l'article de la KAP.

C'était le pompom ! L'outrage suprême accentué par le flot d'hormones de sa grossesse.
C'est donc bouillante comme une cocotte, volcanique comme le Vésuve, les poings sérrés, les narines dilatées, la poitrine barrée , que le désormais dragon des Juli traca son chemin dans ce qui était censé être son chez elle.

Elle avait bien consenti a un "Oh" d'emerveillement quand à la beauté des lieux avant de revenir à l'essentiel, sa colère qu'elle avait bien l'intention de déverser sur la Blonde.

Elle poussa la porte bousculant au passage un Lubin qui semble il exprimait difficilement une quelconque pensée car bien évidemment la Des Juli n'avait rien écouté, ne cherchait pas à écouter et par dessus tout arrivait tonitruante, s'époumonant de ses plus beaux hurlements.


- ELI ! Je suis sortie de chez moi en courant, sans prendre le temps de me changer quand j'ai appris ce qu'il se passait ! (*)

Elle agita un exemplaire de la dépêche du jour en poursuivant.

- C'est Scan-da-leux ! Ou-tra-geux ! Me faire cela à MOI! Me laisser dans l'ignorance et L'apprendre AINSI ! n'as tu donc aucune pitié de mes nerfs et de mon...

Elle retint un grognement et posa une main nerveuse sur son ventre avant de reprendre dans son même élan.

- Je veux un rapport précis, je veux TOUT savoir ! Ce qu'il s'est passé TOUT tu m'entends !!!

Joignant les gestes à la parole elle effectua de grands mouvements de bras et se laissa tomber dans le siège en face du bureau d'Eli - Qu'elle avait joli d'ailleurs - ses yeux lançant des erreurs et surtout cherchant une victime alternative connaissant l'impassibilité légendaire de la petite Stilton.

La cible se verrouilla sur Lubin tout penaud dont elle ignorait le motif de la présence.


- Dites donc Lubin ! Vous n'avez rien d'autre à faire ? voyez pas que c'est un mitingue (*) au sommet non ?

Voila , si la blonde ne succombait pas à ses attaques au moins aurait elle la satisfaction d'en intimider au moins un.


[*] Extrait de Astérix et Cleopatre of course !
[*] De l'anglais Meeting Very Happy

_________________

En attente de la creation du Culte Attiléen !
Revenir en haut Aller en bas
Selena.v
Va voir ailleurs si on y'est !
avatar

Messages : 3087
Date d'inscription : 07/03/2011

MessageSujet: Re: Pardonnez-moi, Maître, car j'ai fau... tout brûlé.   Jeu 28 Fév 2013 - 11:42

Ça hurle? La blondinette tente de traîner sa carcasse de 22 ans et enceinte jusqu'au cou,jusqu'à la source du hurlement.Ses yeux bleu se pose sur les deux présents : Attia et Lubin. Sachant qu'Attia est Italienne,elle se doute que c'est elle qui hurle,alors que Lubin est timide.

La tête passe,et elle demande :


"- Que se passe-t-il,maître? "

Maître Attia et Lubin,tout dépend de qui est qui,mais chacun à son surnom,comme la noblesse,une machine bien huilé.Il y à le Maître,il y à les dames,les créatrices et hôtesses et les minis,désormais il y avait aussi quelques domestique qui grouiller ici où là dans l'atelier.Ses boucles blonde laisser libre,elle était vêtu de bleu nuit comme toujours.Profitant de pouvoir toujours se mouvoir,avant de devoir tenir le lit,la faute à l'accouchement.


Dernière édition par Selena. le Mar 5 Mar 2013 - 13:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth
Surintendante aux Finances et Pussycat aux Pattes d'Or, quand je passe les bourses trépassent !
avatar

Messages : 7293
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Pardonnez-moi, Maître, car j'ai fau... tout brûlé.   Mar 5 Mar 2013 - 0:18

On pose le cadre. On a Elisabeth dans son bureau toujours au fond du couloir avec la cachette secrète de son coffre gardé jalousement qui travaille, envoie des courriers, s'occupe des commandes, toussa quoi. On a un Lubin qui entre et qui commence à lui parler, elle allait lui proposer un siège quand une furie brune déboula. La bonde leva les yeux au ciel d’exaspération, elle en faisait toujours trop la gitane de toute façon. Elle laissa l'italienne déversé son fiel. Ensuite elle répondit à Lubin pour se débarrasser de lui. Bien évidement elle n'avait rien entendu de ce qu'avait dit le blondinet.

Oui oui je sais Lubin, il vous faut du matériel, de quoi faire des patrons et de nouvelles parce que vous avez tout perdu dans l'incendie. On s'occupera de cela plus tard, remettez vous au travail et n'oubliez pas le nouveau protocole.

Elle lui fit un signe de la main pour lui faire comprendre qu'il pouvait s'en aller. Puis de nouveau vers la Des Juli, ignorant Selena, elle entraina la femme vers le couloir.

Oh Attia, ne sont elles pas magnifiques ses tentures ?


Elle attrapa le premier client qui passait par là.

Elles sont magnifiques ou elle ne sont pas magnifiques ses tentures ?

Elles sont magnifiques.
Et le client repartit.

Allons Attia, je n'allais pas te cacher tout cela mais avec tout tes soucis je ne pouvais pas faire cela. Ton enfant, Pontoise, la guerre.

Post entièrement inspiré de Asterix et Obelix Mission Cléopâtre.


_________________

Cliquez sur la bannière pour accédez à mon travail ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pardonnez-moi, Maître, car j'ai fau... tout brûlé.   Mer 6 Mar 2013 - 23:11

- Euhh…
Ça, c’était pour Attia, Dieu, le Dragon rouge en vérité, qui fumait comme une cocotte-minute prête à exploser & lâchait son venin sur Elisabeth… sans prendre le temps de l’écouter.

- En f-fait…
Ça, c’était pour Selena, la longue, la blonde, la Sauvage, qui ronde & curieuse, passait son nez dans le bureau en ayant de mots que pour Attia – le « Maître » ne pouvant être destiné au blondinet, bien évidemment… bref, sans prendre le temps de le regarder.

- Mais…
Ça, c’était pour Elisabeth, la Froide, l’Effrayante, la Sévère, la Terrifiante, qui le fichait littéralement à la porte… sans prendre le temps de l’étrangler.

En toute logique, notre bon, calme & timide Lubin aurait baissé la tête, reculé en silence & filé à travers les couloirs de l’atelier pour aller pleurer dans les jupons d’Irma.
Sauf que cette fois, il avait du courage. Ou du moins, il était tellement honteux qu’il ne pouvait rester plus longtemps avec un tel poids sur la conscience. Avouez que Lubin était un jeune homme incroyablement bon.


- Mesdames, ÉCOUTEZ-MOI !!! C’est moi, qui aie mis le feu à l’atelier.
Ça, c’était pour tout le monde, ou du moins pour toutes les dames se trouvant dans le périmètre, soit Elisabeth, Attia & Selena.
Pour résumé en fait, il n’avait pas bégayé, avait pris son courage à deux mains, s’était fait entendre pour la première fois de sa vie…
Bref, cette fois, il avait véritablement signé son arrêt de mort.
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth
Surintendante aux Finances et Pussycat aux Pattes d'Or, quand je passe les bourses trépassent !
avatar

Messages : 7293
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Pardonnez-moi, Maître, car j'ai fau... tout brûlé.   Ven 15 Mar 2013 - 14:10

Et là c'est le drame ...

Elisabeth pivote lentement vers Lubin, ses yeux s'étaient assombris - très mauvais signe - sa voix était de glace. Elle était calme et on préférait quand elle était un peu plus trop moins calme. La blonde ne sait pas trop quoi faire en premier ? Le faire parler ou le tuer ? Tout cela était de sa faute à lui !!! Comment avait il osé lui faire ça à elle. Oui elle est un peu mégalo sur les bords, tout tourne autour d'elle, vous ne le saviez pas ?

Bon première chose, virer Selena. Puis choper la Des Juli avec le cloporte qui a détruit l'atelier.


Vous, dehors.
Attia, mon bureau.
Lubin, ...

Qu'allait il se passer par la suite ? La blonde poussa tout ce petit monde à l'intérieur de son bureau et explosa. Enfin façons de parler car elle était aussi froide que la glace, même les glaces arctiques n'auraient pas pu rivaliser avec elle.

Je ne veux même pas savoir comment vous avez osez faire ça. Prenez vos affaires et partez. Estimez vous heureux que je ne vous dénonce pas à la maréchaussée ou pire. Disparaissez.

_________________

Cliquez sur la bannière pour accédez à mon travail ...
Revenir en haut Aller en bas
Fantome de Tom
DCDODO = Décédé aux doigts d'Or
avatar

Messages : 4913
Date d'inscription : 05/11/2009

MessageSujet: Re: Pardonnez-moi, Maître, car j'ai fau... tout brûlé.   Ven 15 Mar 2013 - 17:49

Non mais allez, c'est bon quoi !

Il a rien fait de grave, il a brûlé l'atelier, y'a pas mort d'homme.

Enfin si, moi, mais j'étais pas vraiment un homme, donc ça compte pas.

Allez quoi, vous allez pas le mettre à la porte pour si peu, faut pas exagérer.

Pfffff

La blonde, je vais la hanter souvent, je crois.
Ca lui apprendra à traiter les employés comme ça.

T'es blonde et t'es intelligente ? Nan mais allo quoi ?
T'es blonde et t'es intelligente ? Allo, vous me recevez ?

Nan mais allo quoi !

_________________
RAIDE MORT

Image avat et ban : © =Sakimichan ; Création bannière : Jenah :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
Selena.v
Va voir ailleurs si on y'est !
avatar

Messages : 3087
Date d'inscription : 07/03/2011

MessageSujet: Re: Pardonnez-moi, Maître, car j'ai fau... tout brûlé.   Ven 15 Mar 2013 - 21:09

La blondasse avait dans un premier temps pâlit.Lubin,un des plus talentueux de l'atelier,avait foutu le feu à la baraque.Et Elisabeth essayer de la virer.Bon heureusement il y avait le fantôme de Tom qui protéger le blond,mais ça la blonde n'en à pas conscience,ou pas encore ...

Elle à refuser de partir,utilisant sa force également celle d'un homme - un peu faiblard,m'enfin - Et voilà qu'Elisabeth annoncer vouloir que Lubin dégage? Elle annonça d'une voix ne laissant aucun doute sur sa sincérité et surtout qui se voulait plus haute,plus forte que celles des autres :


"- AH NON ! "

Bah oui,elle sait parler,mais hurler aussi parfois,c'est cool.Ses changeantes se pose sur l'Elisabeth.

"- Non,non et non.Maître,vous ne pouvez pas la laisser faire ça,Lubin à un talent inné,comme mon ancien maître Clarinha "

Ces paroles étaient pour la Di Juli.C'était elle non,la proprio?
Revenir en haut Aller en bas
Attia.
Alter Ego de Dieu sur terre
avatar

Messages : 4868
Date d'inscription : 28/07/2009

MessageSujet: Re: Pardonnez-moi, Maître, car j'ai fau... tout brûlé.   Sam 16 Mar 2013 - 18:06

Non mais qu'est ce qu'elle pouvait bien avoir a en faire des tentures ?

- Ah oui elle sont pas mal du tout !

Se trouva t'elle a dire bien malgré elle, bien malgré sa colère et tout en voyant gros comme un char la tentative de diversion de la Stilton.

- Mais ! ce n'est pas là le sujet. Bla bla bla ! Je suis la directrice de cet atelier ! JE devais donc être informée en premier ! et...

Elle n'eut pas le temps de finir sa diatribe qu'elle espérait bien piquante que Lubin les interrompait en portant ce qu'elle imaginait bien comme étant tout le courage dont il pouvait bien faire preuve.

La bouche en O comme le poisson qui manque d'aire, la gitane laissait l'information remonter le cerveau.
Eli quand à elle n'avait pas besoin de ce laps de temps car elle faisait déja tomber la sentence de ce pauvre Lubin.

Eclater de rire.
Voila tout ce qu'elle trouva à faire face à l'absurde de la situation.

C'est pas comme si c'était illogique. Voyons, l'homme le plus maladroit de la terre ne peut qu'être l'auteur d'une pareille tragédie. Mais c'est bien sur...
Et là ce n'est pas tant Lubin qui la fait rire la gitane, c'est Eli, c'est Séléna.
Eli parceque malgré sa subtile intelligence, elle n'avait à aucun moment soupçonné monsieur catastrophe.
Séléna parcequ'elle prenait la défense de l'homme alors que la seule issue possible était bel et bien son renvoi... Non mais on allait pas risquer le chateau de Saint Germain hein...

Alors elle rit, à en pleurer, le flot d'hormones aidant, même qu'elle cherche une chaise pour s'asseoir et continuer de rire, tenter de calmer les flux contradictoires qui ont mené a ce rire presque dément.

C'était à elle de trancher. Le talent dans la balance contre la maladresse, maladresse qui venait faire penchez le plateau par le rajout des dégats et des blessures, et même de la mort d'homme ce dont elle n'était pas encore au courant.

La rire se calme et là c'est la lassitude qui prend le dessus et elle soupire.


- Lubin... vous faites preuve d'un grand courage en vous dénonçant ainsi mais vous rendez vous compte des conséquences de votre maladresse ?

Elle soupira a nouveau et fit signe a Séléna bien ronde de s'asseoir et de prendre son calme.
Elle replaça une mèche de ses cheveux.


- Quelle est l'ampleur des dégats Eli ? J'attend toujours un compte rendu. Je ne peux prendre de décision sans être pleinement au courant des faits. Lubin vous m'expliquerez également en quelles circonstances vous en êtes venu à mettre le feu...

Le procès s'ouvrait avec dans les rôles du juge, Attia des Juli, le procureur , Elisabeth, et l'avocat de la défense, Séléna.
Elle réprima un nouveau rire qui n'aurait pas été de circonstances prête à écouter tout.

_________________

En attente de la creation du Culte Attiléen !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pardonnez-moi, Maître, car j'ai fau... tout brûlé.   Mar 19 Mar 2013 - 1:49

Le frisson qui s'empara de Lubin aux premiers mots d'Elisabeth lui parut si naturel que déjà, il tournait le dos, contrit, prêt à quitter la pièce, les bureaux, l'atelier, la couture. Il était, en vérité, si soulagé d'avoir lâché le monstre qui lui dévorait les entrailles, ce secret inavouable & terriblement honteux, qu'il eut même presque envie de sauter de joie & de lâcher un "T'es blonde et t'es intelligente ? Nan mais allo quoi ?".

Et il lui fallut secouer vivement la tête pour ôter de son esprit toutes ces drôles de pensées, ainsi que pour effacer le sourire qui pointait traîtreusement juste au coin de ses lèvres. Un sourire satisfait, comme un pied de nez à l'effrayante Elisabeth, comme si tout à coup, il était déchargé de toutes les catastrophes qu'elle voulait - à raison - lui mettre sur le dos.

Et tout à coup, figeant le blond dans une maladroite sortie, le cri de Selena vint briser la maigre consolation de n'être plus sous le joug du monstre elisabethien.
Et comme cela ne suffisait pas, voilà qu'Attia même se lançait dans un éclat de rire qui faisait trembler jusqu'aux os même du maladroit Lubin.

S'il avait du mal à comprendre les femmes, il fallait avouer qu'enceintes, celles-ci étaient particulièrement indéchiffrables. Et déconcertantes.
Rougissant tout à fait, il du, en une fraction de secondes, s'expliquer devant le jury qui venait de se former devant lui.

- J-je...

Pour le timide blondinet, les choses se compliquaient. Sortir, en rasant les murs, filant à travers les couloirs sans demander son reste, lui avait paru une solution d'une facilité déconcertante qu'Elisabeth lui avait offert sur un plateau d'argent. Bien sûr, la chose faite, les pieds posés en dehors de l'atelier, sans doute aurait-il fondu en larmes & en désespoir, prêt à se jeter sous les roues d'un carrosse puisque, à l'évidence, il venait de perdre les seuls qui voulaient bien de lui.
Mais affronter le regard terrassant d'Elisabeth, l'étonné & protecteur de Selena, & celui, le pire de tous sans aucun doute, amusé, lasse & tout juste choqué de la Des Juli... C'était une autre paire de manches.


"J-je vais p-p-prendre mes affaires & qu-qu-quitter l'at-t-elier de ce pas, Maîtres...", fut la seule réponse qu'il trouva un minimum convenable, & qui lui arracha tout de même un frémissement désespéré. Il n'avait, véritablement, pas la force de combattre ces dragons là.

Enfin, aux derniers mots d'Attia, il ne put s'empêcher de couper Elisabeth avant qu'elle ne réponde :

"J'ai t-t-tout b-brûlé Maître, t-t-tout..."

Et, comme un con, il s'évanouit.
Revenir en haut Aller en bas
Attia.
Alter Ego de Dieu sur terre
avatar

Messages : 4868
Date d'inscription : 28/07/2009

MessageSujet: Re: Pardonnez-moi, Maître, car j'ai fau... tout brûlé.   Mer 27 Mar 2013 - 11:34

Si le ridicule tuait, Lubin serait mort et Attia aurait fait une attaque tellement elle ne pouvait s'arrêter de rire.

Non mais c'est sur que la situation était stressante et tout, mais la voir le Lubin, tomber dans les pommes c'était au déla du risible.

Elle s'en tiendrait presque les côtes de rire c'est vrai. Il avait tout cramé , tout de son propre aveu. Que voulez vous rajouter à cela je vous le demande ?

Non vraiment, il n'y a plus qu'a en rire.
Pas la peine de tenir un proces, Lubin n'y tiendrait pas.
Le chasser ? Pour qu'il aille causer des catastrophes ailleurs ? cela relevait presque de la responsalibité sociale.

Pire! Il avait une dette à rembourser. c'était bien beau de faire des aveux et d'être prêt à partir mais ça ramenait pas les tonnes de matériel perdu, la peau des blessés, l'oeil du Sévère et la vie de Tominou d'amour.

Ces pensées la traversaient sans qu'elle put cependant s'arrêter de rire.
Elle lançait des regards implorants a Séléna et Eli, bah oui, elle se rendait bien compte qu'il était malsain de rire ainsi, mais il y avait qu'a regarder le joli minois du Lubin et de le revoir s'affaler pour que... Non ce n'était pas possible, elle allait suffoquer si elle n'arrêtait pas de rire. Le lubin aurait sur la conscience une mort de plus et pas des moindres...

Elle tenta donc de se calmer. Une demi seconde avant de repartir dans un éclat de rire incontrolé; Elle réussit cependant à y insérer quelques mots.


- M'enfin... ha ha ha ha... Séléna... Faites quelque chose ! hahahahaha Eli ! Appelez quelqu'un... hahaha le laissez pas au sol hahahaha... oh mon Dieu... hahahahaha Achevez moi !

Des larmes lui roulaient sur les joues et de longues minutes furent necessaires à lui faire retrouver une contenance.
Elle reprit son souffle.


- Ah... pardon... c'était plus fort que moi...

Avisant Eli d'un regard plein de miséricorde.

- Sincèrement Eli... Que veut tu en faire dehors ? Il va forcément causer du souci et cela pourrait ternir l'image de l'atelier...

Elle soupira de dépit.

- De plus, le chasser ne nous servirait à rien au contraire ! Connaissant la pénurie en couturier de nos concurrents il serait vite coopté et travaillera contre nous alors qu'en le gardant , nous pouvons lui faire rembourser une partie des dégâts.

Cette fois elle avait repris tout son sérieux.

- Établis un nouveau contrat. Nous offrons a Lubin le gite et le couvert, interdiction de s’approcher d'une flamme, il ne travaillera donc pas la nuit, et tous les revenus et bénéfices sur les tenues créées par ses soins seront intégralement reversés à la couverture des dégâts de l'atelier. Il ne touchera plus de gages jusqu'à ce que sa dette soit épongée...

Elle jetta un coup d'oeil a la carcasse affalée de Lubin.

- C'est un boulet dont nous ne pouvons nous défaire... Hélas.

_________________

En attente de la creation du Culte Attiléen !
Revenir en haut Aller en bas
Fantome de Tom
DCDODO = Décédé aux doigts d'Or
avatar

Messages : 4913
Date d'inscription : 05/11/2009

MessageSujet: Re: Pardonnez-moi, Maître, car j'ai fau... tout brûlé.   Jeu 28 Mar 2013 - 11:22

Mais il est con, celui là !
Est-ce que je m'évanouis, moi ?

Bon OK, moi je suis mort, mais quand même, merde, il faut faire un effort !
Qui va s'occuper d'Irma, s'il part aussi, celui là ?
Qui va veiller sur la pauvrette surbookée ?

Qui va faire tourner en bourrique la surintendante aux finances ?

Allez, Lulu, sors toi les doigts du ... euh... bref !

On se réveille, hop ! hop ! hop !

Houuuuuuuuuu houuuuuuuu houuuuuuuu ! Debout !

D'ailleurs, le Maitre a décidé de le garder. Le gîte et le couvert contre du travail, c'est toujours bon à prendre, Lubin, lève toi ça ira mieux demain.

OK, il faut arrêter les rimes à la con.

Alleeeeeeeeeeeeeez Eveuh lèveuh toi et danse avec la vie, merde ! *

Vous croyez que si un fantôme (un fanTom ha ah ah !) hurle dans les oreilles d'un évanoui ça le réveille ?
Allez on teste !

HOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU DEBOUT !!

Mouais. On verra bien...

__
NB : ce post vous est offert par l'ennui profond dont je suis la victime et les délires moisis que je suis capable d'avoir seule.
* Pardon aux familles, tout ça...

_________________
RAIDE MORT

Image avat et ban : © =Sakimichan ; Création bannière : Jenah :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
Selena.v
Va voir ailleurs si on y'est !
avatar

Messages : 3087
Date d'inscription : 07/03/2011

MessageSujet: Re: Pardonnez-moi, Maître, car j'ai fau... tout brûlé.   Jeu 28 Mar 2013 - 12:12

ADJ qui part en fou rire,c'est comme ... comme ... c'est dieu qui fait tomber la pluie ! La blondinette de réfléchir et de proposer entre deux hurlements fantomatique :

"- Et si il devenait comme Eli? Qu'il soit au service de quelqu'un,qui prendrais en charge les frais de Lubin et les dégâts de l'atelier,en échange de son talent en exclusivité partiel pour lui? Comme la Duchesse Cassandre ... Non? "

Vie de merde,idée de merde,réaction de merde ... Pourtant les Doigts d'Or c'est pas de la merde ... Mais alors les idées,actions et vie de ses couturiers,intendante,peintre et autre créature surnaturelle ... c'était une autre histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Fantome de Tom
DCDODO = Décédé aux doigts d'Or
avatar

Messages : 4913
Date d'inscription : 05/11/2009

MessageSujet: Re: Pardonnez-moi, Maître, car j'ai fau... tout brûlé.   Jeu 28 Mar 2013 - 13:09

Mais quelle nulle celle là ! Elle va tout faire foirer !
Lubin il reste pour veiller sur Irma, non mais c'est pas vrai ça !

Houhouhou Lubin réveille toi et fais taire la grosse !


Bouuuuuuuuuuuuh, tais toi, vilaine fille ! Laisse mon copain tranquille !

Un bouh à droite, un bouh à gauche, le fanTom ne sait plus où donner de la tête. Si tant est que les fantômes aient une tête.

Bon.

Allez, Lulu ! On y croit, on y croit, laisse pas tomber Irma.

T'es aussi niais que moi, mais t'as deux jambes toi, alors bon, ça devrait aller, non ? Tu dois lui plaire pis...

Bouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuh ! debout !

_________________
RAIDE MORT

Image avat et ban : © =Sakimichan ; Création bannière : Jenah :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
Imagine
Un peu de Bretagne aux Doigts d'Or
avatar

Messages : 1208
Date d'inscription : 07/01/2011
Age : 27
Localisation : Tréguier en Bretagne

MessageSujet: Re: Pardonnez-moi, Maître, car j'ai fau... tout brûlé.   Jeu 28 Mar 2013 - 13:52

Elle est affairée dans son nouvel atelier tout neuf et ..et ? et au fond du couloir !! assez loin de l'endroit où ils sont tous et bien loin de se douter que Lubin a décidé de tout avouer. Imagine n'avait aucune preuve que Lubin ait été pour quelque chose dans l'incendie. Juste une forte impression qui venant d'une forte intuition. Un instinct quoi ! Faut dire qu'elle a vu que le feu partait de l'atelier de Lubin forcément ça aide un peu . Mais jamais elle n'en a parlé à qui que ce soit, ni même à Lubin, l'affaire était trop grave. Comment imaginer, avec toutes les conséquences que peut avoir une telle confession, que Lubin aurait cette honnêteté , ce courage de le faire ? d'autant plus que personne ne semblait chercher un véritable coupable ! On se doutait qu'une bougie devait être à l'origine mais aller savoir quelle bougie et dans quelle pièce cela c'était passé ? C'est d'ailleurs pour cela que personne ne tenait à connaitre l'incendiaire, cela aurait pu être n'importe qui !

Elle aussi est honnête... et courageuse . Elle aussi aurait pu avouer si ça lui était arrivé mais elle l'aurait fait qu'une fois déboulée en bretagne et par pigeon interposé. L'avantage d'une telle démarche ? ben c'est que tout le monde n'en a rien à foutre si le pigeon serait tombé évanoui alors que là ... tout le monde s'en fout aussi . Autant que ce soit le pigeon non ?

Donc elle est tranquillement en train de ranger une à une ses petites bobines de fil. Deux fois qu'elle recommence parce que l'étagère n'est pas assez large donc elle repart mais en ne mettant bobines à nuances bordeaux et or. Les autres iront dans le tiroir dessous,, tant pis. Elle fredonnait quand un voix au loin :


Houuuuuuuuuu houuuuuuuu houuuuuuuu ! Debout !

Elle s'arrête un instant tendant l'oreille. Puis elle reprend et un moment après la voix reprend mais nettement plus prés.

-HOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU DEBOUT !!

Cette fois-ci, elle n'a pas rêvé, elle ouvre la porte de son atelier et se penche dans le couloir voir qui crie. Personne. Elle referme la porte et s'en va voir par la fenêtre . Personne. Elle referme la fenêtre et balaie la pièce de ses yeux étonnés.

- Mais qui parle ?
- Bouuuuuuuuuuuuh, tais toi, vilaine fille ! Laisse mon copain tranquille !

Elle ne saurait dire d'où bien la voix et instinctivement elle regarde le plafond
- vilaine ?
- Bouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuh ! debout !

Elle soupire amusée et va chercher le balai puis donne quelques coups au plafond

- Hey ! plus bas s'il vous plait, on entend tout ici !

Elle se remet à ranger ses bobines en chantonnant plus fort et en se demandant qui loge au dessus . La voix lui dit bien quelque chose mais n'arrive pas à mettre un visage dessus.









_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Attia.
Alter Ego de Dieu sur terre
avatar

Messages : 4868
Date d'inscription : 28/07/2009

MessageSujet: Re: Pardonnez-moi, Maître, car j'ai fau... tout brûlé.   Jeu 28 Mar 2013 - 17:16

"- Et si il devenait comme Eli? Qu'il soit au service de quelqu'un,qui prendrais en charge les frais de Lubin et les dégâts de l'atelier,en échange de son talent en exclusivité partiel pour lui? Comme la Duchesse Cassandre ... Non? "

La la gitane arrête de rire pour le coup et malgré sa tendresse pour Séléna la foudroie du regard.

- Vous n'y pensez pas ! Et puis c'est quoi cette mode de prendre à son service des couturiers déja engagés dans un atelier ? On les forme pas pour les beaux yeux des nobles ! Enfin si un peu, mais pas à leur service exclusif! Ah non non! reposez vous mon petit l'émotion cela vous donne de bien piètres idées.

Elle soupire et regarde à nouveau Lubin dans les vapes tandis que la sensation qu'il y a quelqu'un d'autre dans la pièce la met mal à l'aise.

Elle tend le pied pour secouer doucement le corps inerte puisque personne semble décidé à le relever, vous pensez bien, deux grosses et une Eli prête à étriper le Lubin sur place... Non il était décidément mieux au sol.
Et puis c'était amusant de le tapoter du bout de la poulaine, comme les enfants quand ils trouvent un animal mort.


- Les nobles nous donnent assez en mécénat et autres dons, il est inutile de brader nos couturiers! pas vrai Eli ? Si encore il n'était pas doué... mais il faut dire qu'il a une patte. Et il n'y a qu'a entendre les rumeurs qui disent que les autres ateliers ont du mal à recruter pour se rendre compte de nos richesses en ressources humaines !

Elle regarda encore Lubin et ne pu réprimer un léger rire.

- Et puis il faut bien une touche de Mâle dans l'atelier. Nous ne sommes pas gâtées, entre un maladroit et un éclopé... un beau Duo de couillons ...

Sur ces quelques mots elle abandonne un soupir.

- D'ailleurs je n'ai pas encore vu Tom! Il doit faire profil bas le bougre! Je dois avoir une conversation avec lui, encore un que nous logeons et nourrissons à l'oeil ! hmmm ?

Ah oui , rappelons que la Di juli vient de débarquer ( si si lisez donc le début) et n'est de surcroit pas au courant que le Tom tom d'amour a clamsé.

_________________

En attente de la creation du Culte Attiléen !
Revenir en haut Aller en bas
Selena.v
Va voir ailleurs si on y'est !
avatar

Messages : 3087
Date d'inscription : 07/03/2011

MessageSujet: Re: Pardonnez-moi, Maître, car j'ai fau... tout brûlé.   Jeu 28 Mar 2013 - 17:40

Vie de Merde ! Attia c'est rendu compte que l'idée qu'elle proposait était stupidement idiote,et en faite elle l'avait proposer juste pour Elisabeth ... Elle qui adorait l'argent.Mais Lubin était maître couturier,elle ne pouvait pas le prendre sous aile en temps qu'apprentis et déclaré aider au remboursement de la dette du blond.La vache enceinte observa le jeune homme foutu sur le sol ... Pfioouuu ! Attia avait raison,niveau homme,elles étaient très mal fournie les couturières.

"- Désolé maître,m'enfin il faut dire se qui est,Elizabelle à un talent que beaucoup envie,beaucoup de commande,malgré son service à la duchesse et enfin voilà ... "

Ses changeantes se posèrent sur Elisabeth :

"- Dite,de combien est la dette de Lubin? "


Une idée germe,dans l'esprit fou.
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth
Surintendante aux Finances et Pussycat aux Pattes d'Or, quand je passe les bourses trépassent !
avatar

Messages : 7293
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Pardonnez-moi, Maître, car j'ai fau... tout brûlé.   Ven 29 Mar 2013 - 11:39

Oui mais non. Ca ne va pas du tout mais pas du tout ! De quel droit il ose lui faire cela ? Comment peut il la priver ainsi de ses droits. Elle n'a pas loisirs de le démolir pour ce qu'il a fait qu'il tombe dans les pommes. Oh monde cruel ! Et la brune qui se moque non mais. Ah ma brave dame il y a plus aucun respect de nos jours. Cependant l'idée de le garder enchainé à l'atelier pour qu'il rembourse tout était une idée qui plaisait beaucoup. Elle l'imaginait déjà ... Sauf que Selena met son grain de sel dans cette affaire.

La somme est trop importante pour être dite à une simple couturière tout maitre soit elle. De plus cela n'est pas totalement chiffrable. Ce n'est pas que des pertes matériel, il a tout le côté psychologique et les blessures des personnes.

Bien sur elle ne parlerait pas de sa nouvelle phobie du feu. Elle parvenait à peine à supporter celui ci dans une cheminée. Imaginez ce que la blonde pouvait endurer.


Non j'ai tranché, Attia a raison on le garde et je m'occuperais personnellement de son cas. Par contre il pourra travailler quand la nuit tombe mais sous surveillance, histoire qu'il ne perde pas en productivité en hiver. C'est mon dernier mot.


Regard vers le jeune homme.


On fait quoi de lui maintenant ?


_________________

Cliquez sur la bannière pour accédez à mon travail ...
Revenir en haut Aller en bas
Selena.v
Va voir ailleurs si on y'est !
avatar

Messages : 3087
Date d'inscription : 07/03/2011

MessageSujet: Re: Pardonnez-moi, Maître, car j'ai fau... tout brûlé.   Ven 29 Mar 2013 - 13:18

La blondinette annonça :

"- Un simple maître? "

Vexé? Oui ! La grande princesse est vexée,et sa lèvre et torturer.

"- Je peut le surveiller si vous voulez "


Où l'art de vouloir rendre service ... Made in Selena
Revenir en haut Aller en bas
Attia.
Alter Ego de Dieu sur terre
avatar

Messages : 4868
Date d'inscription : 28/07/2009

MessageSujet: Re: Pardonnez-moi, Maître, car j'ai fau... tout brûlé.   Ven 29 Mar 2013 - 17:21

Aux paroles d'Eli, Attia hoche la tête en accord.
C'est ce qu'il y avait de mieux à faire concernant le jeune maladroit.
Les trois paires d'yeux convergent vers le corps toujours inerte de Lubin et la Des Juli soupire.


- Séléna, je pense que vous devriez vous reposer, ce n'est pas bon dans votre état d'y rajouter l'angoisse que représente un être aussi maladroit que Lubin. Je ne vous le recommande pas.

Elle sourit à la blonde.

- D'ailleurs c'est pour bientôt n'est ce pas ? Souhaitez vous une fille ou un garçon ? Oh un garçon ça serait merveilleux !

Entre grosses hein, on pouvait bien papoter un peu.
Mais le gros mouton par terre dans les pommes demandait que l'on revienne à ses affaires.

- J'y aurai bien mis le Sévère à ses basques, cela lui aurait ôté l'envie de recommencer à faire des bêtises !

Elle rit doucement décidément de bonne humeur pour quelqu'un qui ignore encore qu'il y a eu mort d'homme, que le Sévère est toujours dans le Coma et que son Gigi a également été grièvement blessé.

- Mais la... je pense qu'il n'y a rien à faire d'autre qu'attendre qu'il revienne à lui pour l'informer de la décision.

Sadique elle redonne un coup de pied légèrement plus ferme que les précédents histoire de ramener la belle au bois dormant parmi les vivants.

- Allez Lubin, on s'réveille maintenant !

Dieu a dit !

_________________

En attente de la creation du Culte Attiléen !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pardonnez-moi, Maître, car j'ai fau... tout brûlé.   Sam 30 Mar 2013 - 18:21

Non, non, & non !
Parce que de 1, dans son demi-rêve, Tom lui hurlait dessus, & que le maladroit, soudain, il n'avait qu'une envie, c'était lui en foutre une.
Non mais quoi, il se prenait pour qui, ce fantôme de mes deux, à venir le hanter & lui reprocher de ne pas vouloir s'occuper d'Irma, hein ?
C'est que Lubin, il avait bien compris, à force, que c'était plus Irma qui s'occupait de lui que l'inverse. PIS IL ETAIT PAS NIAIS, d'abord.

Tu vas me lâcher, oui ?

ça lui apprendrait, après tout, à foutre le feu & à laisser crever des gens dans des malles. D'ailleurs, on pouvait en parler, de cette fichue malle. Il se trouvait pas un peu con, le Tomichou, de s'être fait ramasser comme ça ?

Bon, soit, ça, c'était le 1. Le 2, c'était qu'Attia, il l'entendait d'une oreille, n'était visiblement pas tout à fait courant qu'à cause des maladresses assemblées des deux seuls hommes de l'atelier, l'un avait clamsé.
Le 3, c'était un gros mélange de Selena, Elisabeth & Attia qui avaient, toutes trois, gentiment décidé de son avenir.

Oh, ça ne l'aurait pas vraiment dérangé, après tout. Lubin n'avait jamais vraiment utilisé son argent, si ce n'est pour glisser quelques enveloppes sans signature pour réparer ses erreurs. Enfin, certaines de ses erreurs.
Soit, sa vie ne changerait pas vraiment, & il pourrait ajouter à cela toutes ses économies pour tenter de se racheter aux yeux d'Elisabeth.
Trop d'honnêteté ne tuait visiblement pas l'honnêteté.

Au dernier coup de pied d'Attia, un couinement lui échappa, avant qu'il n'ouvre les yeux, ahuri, hébété, bref, d'un air profondément con.
Et pas question de se relever, là, au moins, il ne pourrait pas tomber plus bas.
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth
Surintendante aux Finances et Pussycat aux Pattes d'Or, quand je passe les bourses trépassent !
avatar

Messages : 7293
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Pardonnez-moi, Maître, car j'ai fau... tout brûlé.   Jeu 11 Avr 2013 - 22:25

Bien, il est vivant, il semble aller bien moi je m'en vais.
Attia, je te laisse le gérer moi j'ai des choses à faire.


Non parce que entendre deux baleines parler de mômes ou autres, la blonde elle ne peut vraiment pas, surtout vu ce qu'elle sait. Pour elle c'est encore pire que tout.

_________________

Cliquez sur la bannière pour accédez à mon travail ...
Revenir en haut Aller en bas
Irma
Adjointe Couture de Dieu et Edelweiss aux Doigts d'Or
avatar

Messages : 1625
Date d'inscription : 28/07/2011

MessageSujet: Re: Pardonnez-moi, Maître, car j'ai fau... tout brûlé.   Dim 14 Avr 2013 - 12:28

Et la c'est forcément l'éclopé de service le Maitre la douce irma qui pousse un cri. Un cri stridant les deux mains porté a sa bouche. Son lubin, son tout petit lubin, son apprenti, le siens ! Son sauveur ! Par terre ?
Parce que dans la tête de l'helvète après tout ces malheurs, si il est au sol c'est qu'il est mort ! Et puis elle les regarde toute les trois perché au dessus de lui ! Alors elle se précipite en jurant de la pire des manières.
Oui, Déos tu lui pardonnera, comme tu pardonne a tout tes enfants !
Elle arrive elle décale sans ménagement la grosse et avec un peu plus de délicatesse la moins grosse, mais l'autre blonde l'helvète ni touche pas. Parce qu'elle en a toujours peur oui hein.Faut pas poussé.


Mon Lubin ! Mon pauvre Lubin... Qu'avez vous mon ami qu'avez vous !

Puis elle tourne un regard accusateur vers Elisabeth. puisque pour le mettre dans cet etat il n'y a qu'elle. A t'elle simplement conscience du demi lustre qu'elle a mit pour lui apprendre à coudre ? de l'investissement que ce maladroit a couté ? Du nombre d'aiguille renversée qu'on passait ses journées a chercher ? Hein ! Et elle le lui abimait alors qu'il l'avait sauvé des flammes qu'il rapportait enfin un peu a l'atelier !


Qu'est ce que vous lui avez fait !

_________________
L'Huguenote à des Doigts d'Or !
Moi j'adore, les Doigts D'Or !




[color=darkred]Irma a dit: " Les modèles avant gardiste moi je les remets au goust du jour !"

Mon Travail ? C'est ici et ça se reconstruit ! Patience !

Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth
Surintendante aux Finances et Pussycat aux Pattes d'Or, quand je passe les bourses trépassent !
avatar

Messages : 7293
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Pardonnez-moi, Maître, car j'ai fau... tout brûlé.   Mer 17 Avr 2013 - 15:40

Oh pas la peine de me regarder comme ça, j'ai rien fait moi pas comme lui.

Ba oui quoi c'était vrai elle avait rien fait. Ni mit le feu à l'atelier. Ni fait tomber Lubin dans les pommes. Elle.

Il a mit le feu à l'atelier et il est tombé tout seul dans les pommes. Sur ce je m'en vais, voyez avec Attia pour le reste.

_________________

Cliquez sur la bannière pour accédez à mon travail ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pardonnez-moi, Maître, car j'ai fau... tout brûlé.   Mer 24 Avr 2013 - 12:28

La voix d'Irma lui fit redresser la tête.
Oh moi, quelqu'un se souciait de lui. Un peu. Beaucoup.


- ça... ç-ça va... aller.

La tête lui tournait, horriblement, comme s'il venait de faire la plus grosse erreur de sa vie. Bien sûr, qu'il venait de faire la plus grosse erreur de sa vie. Et ça lui rongerait les tripes bien longtemps.

Il se redressa sur le coudes, puis s'assit complètement, se grattant la tête.
Dire qu'il était désolé ? ça ne suffisait pas. Qu'il s'en voulait horriblement ? Pas assez non plus.


- Je... J'ai des économies... Je v-v-vous remb-bourserai... Int-t-t.. Totalement.

Il baissait les yeux, honteux, horrifié même.
Et finit par lâcher, désespéré :


- M-Merci m-maître E-E-Elisabeth...

De ne pas m'avoir tué.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pardonnez-moi, Maître, car j'ai fau... tout brûlé.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pardonnez-moi, Maître, car j'ai fau... tout brûlé.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Doigts d'Or :: [RP] Atelier, Saint Germain des Champs, Bourgogne :: Archives-
Sauter vers: