Les Doigts d'Or
Bonjour Cher Client ou cher Futur Client!

Passez notre porte et participez dès à présent à nos activités créatrices!
<b>
Vous pouvez postuler et rejoindre notre équipe de banniéristes et couturiers!</b>

Vous pouvez aussi tout simplement vous promener dans nos belles galeries et participer à la vie de l'atelier!

Alors n'hésitez plus et poussez notre porte!

Les Doigts d'Or

Attention ! Ne pas prendre d'images de ce forum sans la permission des créateurs
 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [RP] Sous les ailes de Gabriell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [RP] Sous les ailes de Gabriell   Jeu 29 Nov 2012 - 22:07

La pièce sentait un peu le renfermé. La peinture. Le vernis.

Une main blanche et maigre traversa l'obscurité pour se poser sur le loquet de la fenêtre. L'air frais de la nuit se déversa dans l'atelier, accompagné par la douce clarté que répandait la lune d'automne. Gabriell se tourna. Une table se dressait au centre de la pièce, vide et solitaire. Des chevalets de bois étaient appuyés, repliés, contre un mur. Les étagères de l'autre mur étaient vide.

Avec lenteur, en silence, Gabriell déposa sur la table une poignée de pinceaux enveloppés dans un chiffon. Une petite boîte en bois contenant des encres et des pigments pour la peinture la rejoignit sans un bruit.

La pièce était encore morte.



Mais Gabriell était là.

À présent tout allait revivre, la lumière et les couleurs reprendaient leurs droits.

Et Gabriell resterait dans l'ombre, dans le froid, dans l'obscurité.

Gab était la lune qui réfléchissait la lumière des autres et qui prêtait sa face comme un masque au monde extérieur. La main sans visage qui tient le pinceau qui crée la vie. L'atelier grouillait de vie. Ca bruissait, ça chuchotait, ça criait parfois, ça riait beaucoup, ça se bousculait un peu; c'était plein de couleurs et de joie. Gabriell était le fantôme qu'on éclaire soudain d'une grande flamme vivace et qui se recroqueville dès qu'on le mettait en pleine lumière.

Gabriell était Gabriell.

La main pâle aux longs doigts fins referma lentement la fenêtre qui se clôt à nouveau avec un léger déclic. Le silence et la paix était revenus. La porte ouverte sur le couloir apportait lumière et bruits dans la petite pièce vide, un peu comme un rêve qu'on tenterait de toucher du doigt.

Gabriell ressortit. Demain, le travail commencerait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] Sous les ailes de Gabriell   Lun 3 Déc 2012 - 20:47

La première journée de travail à l'atelier avait été consacrée à la commande d'une certain Melody Eirbal. Gabriell avait longuement hésité en choisissant les croquis, puis avait esquissé un premier crayonné au fusain. Les formes naissaient sous ses doigts, d'une façon à la fois fluide et hésitante. Gab hésitait toujours. Tracer ou ne pas tracer, telle est la question...

Quand enfin la toile fut brossée dans les grandes lignes, il fallut la peindre et la vernir. L'artiste choisit des tons doux, vert clair, pour s'accorder au croquis choisi. Enfin, en dernier, Gab peignit le blason, bien en vue sur le dessus. Pour terminer, une dernière couche de vernis, et quelques heures au calme dans la pièce le temps de sécher.

En attendant, pourquoi ne pas aller à la découverte de l'atelier ?

Gab essuya ses longues mains blanches dans un tissu pour en retirer le plus gros de la peinture, mais il lui fallut les plonger dans un baquet d'eau froide et en gratter férocement la peau pour retirer toute trace de pigments et de vernis. Le bout de ses doigts était légèrement teinté de vert clair. Bon. Il faudrait s'en accomoder pour la journée. Gab retira le tablier qui protégeait son vêtement, l'accrocha à la patère, puis sortit de son atelier. À l'ouverture de la porte, le bruit et la vie s'engouffrèrent dans la petite pièce calme et silencieuse, ébouriffant presque Gabriell qui tressaillit de surprise. C'était si différent ici de l'atelier de son père...

Ne sachant trop que faire ni où aller, l'androgyne déambula dans le couloir des ateliers, où chacun travaillait à différentes commandes de peinture ou de couture. Ses pas s'arrêtèrent à une porte entrouverte. Celle d'Amadeus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] Sous les ailes de Gabriell   Mar 4 Déc 2012 - 0:36



    Dans une robe à la coupe simple et à l'étoffe modeste qui contrastait grandement avec la richesse et le clinquant de ses réalisations, Amadeus était en train de broder une étoffe de lin blanche qui ornerait sans doute d'ici peu la robe d'une comtesse ou d'une marquise. Éclairer par la seule lumière que filtrait les carreaux malgré la nuit qui avançait peu à peu, la jolie blonde ne vit pas l'androgyne passé la porte de son antre. Trop concentrée à son ouvrage, il était fréquent qu'elle oublie le monde qui l'entoure pour ne voir plus que ses points qui s'alignaient sur le tissus. Ce n'est que la plainte du parquet vieillissant qui la sortie de son office pour découvrir le dernier arrivant de l'atelier.

    Lo bonsser Gabriell.
    La journée c'est bien passé?


    L'Amadeus n'aurait su dire pourquoi, mais l'apprenti la subjuguait. Par son talent d'abord - biensûr - mais aussi par ses traits fins et son maintient qui laissait planer un doute savoureux sur ce qu'il était vraiment. Et bien que l'esprit de la languedocienne est tranché - il serait homme - la vérité restait encore ignorée. Mars ou Venus? Personne ne pouvait le savoir. Mais laissant là ses questionnements redondant et l'ouvrage qu'elle avait entreprit, la blondine se leva avec un demi sourire.

    Vu la teinte de vos doigts, je gage que vous n'avez manqué de travail.
    Installez-vous.


    Elle avait dit ça d'un ton doux sans pour autant s'étendre sur ses projets. L'émeraude sur la pulpe de ses doigts n'était en rien un problème mais un prétexte idéale. S'armant d'une cuvette d'eau tiède et d'un petit sachet de sa fabrication, la platine s'installa face à lui et entrepris de faire retrouvé aux mains de l'artiste leur pâleur originel. Avec une infinie délicatesse la languedocienne lui massa les poignets, les paumes et les doigts avant d'ajouter pour briser un silence cérémonial.

    C'est de la saponaire. De la fleur de savon.
    Et de la lavande pour l'odeur... ça vient de chez moi.


    Un sourire satisfait illumina le visage de la jeune fille lorsque les mains de son visiteur furent de nouveau immaculé. Un linge propre fut tendu à Gab pour sécher ses mains tandis que la cuvette d'eau témoin de leur bref rapprochement se retrouvait reléguer sous une commode ou elle ne gênerait plus.

    Voulez vous boire quelques chose?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] Sous les ailes de Gabriell   Sam 8 Déc 2012 - 0:35

    Gab n'avait pas fait un pas vers Amadeus que déjà la couturière interrompait son ouvrage pour l'accueillir...

    - Lo bonsser Gabriell. La journée c'est bien passé?Vu la teinte de vos doigts, je gage que vous n'avez manqué de travail. Installez-vous.

    Un sourire naquit sur le visage de Gabriell qui poussa un peu plus la porte pour lui répondre.

    - Le bonsoir, Amadeus... La journée fut calme, je vous remercie. J'ai repris le portrait d'un client dans toute sa teinte... cette encre émeraude est magnifique, mais elle tient aussi bien sur la peau que sur la toile.

    Gab avait dit cela en dépliant ses doigts minces et aux extrémités teintées d'un vert-bleu qui aurait pu faire croire à un début de congélation. Un mince sourire naquit sur son visage, mais il se changea aussitôt, dès que son oeil eut perçu un mouvement inattendu, en un air tout à fait surpris : Amadeus venait de décider d'abandonner sa broderie en faveur de... tiens, une cuvette ? Gab la regarda, perplexe, mais la jeune femme ne lui laissa guère le temps de s'étonner davantage et lui prit les mains pour les baigner et les masser. Sans avoir eu le temps de réellement se rendre compte de son déplacement, Gab se vit s'assoir à la table face à la brodeuse qui lui massait les paumes. Une étrange sensation s'empara de tout son être, mélange de surprise, de crainte, de plaisir et de frisson.

    Personne n'avait jamais soigné les longues mains maigres qui bien souvent restaient colorées des diverses teintes de la journée ou de la veille. Personne n'avait jamais massé Gab. Ses pensées eurent beau s'affoler vers une recherche de souvenirs, rien ne lui venait. Sa mère se contentait d'une caresse sur la tête, son père ne posait ses mains sur les siennes que pour lui inculquer le mouvement du pinceau. Mais les doigts de la couturière, délicats, s'attardaient sur sa peau. Gab resta immobile, le dos raide, les yeux bêtement plongés dans la cuvette d'eau au même endroit que le bout de ses doigts.


    - C'est de la saponaire. De la fleur de savon. Et de la lavande pour l'odeur... ça vient de chez moi.

    Gabriell se contenta d'un sourire qui se voulait appréciateur, mais qui sans aucun doute ressemblait plus probablement à un petit air pas très à l'aise. La douceur d'Amadeus le surprenait. On lui avait dit que les ateliers faisaient rarement preuve de compassion envers leurs apprentis. Mais déjà la jeune couturière mit un terme à ses réflexions en lui tendant un linge, et lorsque Gab vit le doux sourire qui éclairait son visage, il y eut comme une vague chaude pour venir submerger son coeur. Ho, un bref instant, n'est-ce pas ! Rien qu'un bref instant. Qui s'éternisa quelques secondes... le temps que mit l'artiste à soigneusement sécher ses mains... avant de se rendre compte que dévisager la jeune fille n'était pas de la plus grande délicatesse. Ses yeux s'abaissèrent immédiatement sur le linge puis s'occupèrent à inspecter ses doigts.

    - Je vous remercie, Amadeus. Voilà bien longtemps que je n'avais pas vu la couleur de ma peau...

    Un timide sourire fut retourné à la couturière. Se rendait-elle seulement compte du trouble que sa douceur et son sourire avaient causé à Gab, qui ne connaissait de la tendresse que le nom ?


    - Voulez vous boire quelques chose?
    - Heu, ma foi, oui, pourquoi pas... Cela me serait agréable après avoir passé la journée dans l'odeur du vernis.


    Le parfum d'Amadeus flottait, impalpable, dans l'air qui les séparait, accompagné par la délicate odeur de lavande qui s'échappait de la cuvette d'eau. Gab déposa le linge sur la table avec une précaution bien superflue, comme si ses doigts eurent hésité à s'en séparer, et suivit du regard les gestes d'Amadeus, se demandant d'où elle allait faire miraculeusement apparaître quelque boisson.

    - De... depuis combien de temps travaillez-vous à l'atelier, Amadeus ?

    Trouvons donc un sujet de conversation... restons simples. Pas de folies. Un sujet facile. Oui, l'atelier, parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] Sous les ailes de Gabriell   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Sous les ailes de Gabriell
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Doigts d'Or :: [RP] Atelier, Saint Germain des Champs, Bourgogne :: Archives-
Sauter vers: